Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 05:21

Bonjour, bonsoir

 

Deux infos :

 

A Béziers, on a du revoter pour notre branleur(pardon, je voulais dire député) et va falloir y retourner dimanche.

 

Sinon l'Europe a obtenu le prix Nobel de la paix, normal puisque notre nouveau couillon 1er se nomme Hollande et dirige un pays bas (désolé pour le jeu de mot, je ne pouvais pas le rater).

 

Mais pour moi l'Europe, au quotidien, c'est ma voisine Jackie Mc ...G

 

Irlandaise et pipelette (enfin une femme quoi....)

 

Elle m'a appelé sur mon portable, car elle n'avait plus de courant électrique pendant que je regardais Castle et Beckett (la jolie inspectrice que je préférais avec les cheveux courts).

 

Alors bravant le froid, j'ai gravis les 10 marches de l'escalier (un exploit)pour voir la boîte à fusibles.

 

Jackie m'a reçu avec une lampe torche car elle avait tout coupé.

En fait, c'était l'écran de son ordi qui avait rendu l'âme et qui grésillait.

 

Une fois le problème résolu :

 

 j'ai eu droit :

 

- aux actualités d'international news (starring Kate Middleton)

 

- à la presse people british, avec la photo de Kim Basinger (et oui on trouve des journaux british à Béziers)

 

mais j'étais méfiant (ma chérie c'est Sharon Stone)

 

Jackie préfère Robbie Williams et..........Lagaff

 

(ya que les femmes pour comprendre pourquoi)

 

Là la soirée est parti dans la grosse deconnade car Jackie frileuse et farceuse m'avait mis une bouillotte sous son canapé sur lequel j'étais assis.

 

Alors petit biterrois et ayant forcément joué au rugby dans ma jeunesse, je lui ai envoyé le ballon, enfin la bouillotte, avec fierté puisque les irish men sont la seule nation capable de battre les frenchies.

 

Jackie a pris sa revanche (elle n'aime pas perdre), alors elle m'a fait chanter les chansons de l'eurovison (contest song in english).

 

Facile, je chante comme une casserole (d'ailleurs mes casseroles ne viennent pas sous la douche  chanter avec moi).

 

Mais le Pipolin aura sa revanche, après la boulangerie, j'irai acheter "picsou magazine", avec une jolie araignée en cadeau et en plastique.

 

Bon je vous quitte, car je dois aller préparer ma farce

 

je vous tiens au courant du résultat

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 13:29

Bonjour, bonsoir

 

J'étais arrivé au centre en juillet 2011. Dès les premiers jours j'ai sympathisé avec Alminé ma voisine de palier d'origine arménienne. On parlait de tout et de rien dans une sorte de franco-arménien, mais on y arrivait. D'ailleurs lors du passage à la tnt plus tard, je lui ai réglé sa petite télé. Amusant car le menu de programme, bah, il était écrit en Cyrillique, n'étant ni Poutine, ni Champollion, j'ai galéré afin qu'elle puisse voir son Dr House qui allait commencer.

Elle avait 34 ans, mais un peu perdue, car elle découvrait la civilisation occidentale. Mais malgré sa naïveté, elle était très assidue pour aller à l'école préparer l'examen de contrôle de connaissance de la langue française. Comme une petite fille de niveau école primaire.

 

Je veillais aussi sur elle, car elle était très gentille et vulnérable. Dans un CHRS, il y a les sociables et les autres. Un vrai melting-pot humain.

 

Mais revenons à cet été 2011.

 

Je fus réveillé au milieu de la nuit, j'allais sur le balcon et j'entendis Alminé râler.

Au début, j'ai cru que c'était une sorte de prière orthodoxe , mais ce là ne collait pas car elle pleurait et puis sa respiration......

Sur mon balcon j'ai joué les Cyrano en l'appelant, aucune réponse.

Je suis allé frapper à sa porte et réflexe primaire, n'ayant aucune réponse, j'ai tourné le bouton. Alminé n'avait pas fermé à clefs.

 

Alors je suis entré.

 

Ouh là!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Alminé gémissait sur son lit, très jolie en petite nuisette, mais je ne me suis pas attardé sur ce détail car elle était agitée de convulsions.

 

Alors encore une fois sans réfléchir je suis allé prendre ses 2 petites mains, elle s'est collée contre moi toute tremblante. Elle m'avait reconnu et comme elle avait confiance en moi, elle m'a dit :

 

Filipé, Filipé, Alminé angoisse. Ce sont les seuls mots que j'ai compris.

Je l'ai gardé quelques instants contre moi tout en lui parlant pour l'apaiser avant de l'étendre sur son lit en position latérale de sécurité, le service militaire a de bons cotés.

Mais bon je n'en menais pas large. Enfin, elle s'est quelque peu apaisée et je lui ai dit :

Alminé, pas peur, Filipé reviens, filipé chercher monsieur Alain ( le travailleur social de permanence en cette nuit là).Ce que je fis après avoir récupéré les médicaments qui trainaient sur la table de chevet et m'en fut prévenir monsieur Alain très érudit et très calme. D'ailleurs il a conservé son calme quand il m'a vu débarqué vêtu d'un simple short derrière la vitre de sa permanence.

 

- Alors M. Koursani, je suppose que vous ne venez pas me parler du père fondateur de la philosophie moderne américaine à 4 heures du matin.

 

- Non ça c'est le bouquin que vous m'avez prêté, j'en suis au premier chapître et je n'y entrave que couic. Par contre Alminé ma voisine au 211 fait une crise de spamophilie ou de je ne sais quoi !!!!!!!!!

Dans l'ascenseur, je lui ai donné les médicaments et suis rentré dans mon studio, le laissant faire.

Tout s'est bien terminé, le SAMU est venu.

 

Banale histoire, je n'ai rien fait d'exceptionnel si ce n'est de vivre un grand moment de contacts humains. Cela secoue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

A bientôt pour de prochaînes aventures

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Filipé Fipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 06:20

Bonjour, bonsoir et wouaf !!!!

 

Moi je ne suis que Dog Super Krookies (DSK en anglais), un berger allemand né à Outreau.

 

Les médias m'ont oublié, la justice aussi, mais cela reviendra.

 

Mon maître et maîtresse ont été libérés et ont touché un max.

 

GAFFE C'EST VIOLENT

 

Moi, je n'ai pas mobilisé les médias outre-Atlantique, pas de croquettes.

 

Je plaide coupable

 

Je me promenais à poil, normal pour un chien, au milieu d'enfants de 6 ans non consentants et consentis par leur parents.

 

Bof, moi j'aimais bien les os à moelle, à la rigueur mordiller les chevilles d'une femme de ménage.

 

Mais monsieur le procureur, je plaide coupable, je n'étais pas dans la chambre 2826, par contre mon maître et ma maîtresse (ouf pour les mouvements féministes récupérateurs de la chose, femme n'est pas homonyme de victime) m'ont fait faire des SALOPERIES innommables avec des enfants.

 

Au début je pensais que l'on allait me mettre un collier électrique à la place de mon collier anti-tiques.

 

Non, non on m'a fait une piqûre léthale sur une banale table de vétérinaire.

 

Les empaffés qui m'ont conduit là, n'étaient pas là, ils avaient d'autres chats à fouetter et à se fouetter eux-mêmes.

 

Mais peut importe que la justice se soit trompée, pourvu qu'ils soient loin  des enfants avec leur caméra, pas besoin d'aller en Thaïlande, à New York  pour le coup de kikette, peut être mal interprêté, sinon au "Santa Francia", on peut faire toutes les saloperies possibles.

 

Nul besoin de faire le couillon dans un hôtel, suffit d'avoir des enfants, un chien, un camescope et toute une bande de dégénérés aussi tarés que vous pour réussir la soirée et en plus cela ne coûte pas cher.

Au Sophie Tell (la soeur de Guillaume) d'Outreau, les enfants sont compris dans le room-sévices, pas les boissons.

 

 

C'était mon dernier wouaf !!!!!

 

Je sais c'est noir, mais si je regarde la chronologie de mes derniers articles, j'ai raconté mon aventure amoureuses avec Polly une ravissante étudiante américaine lorsque j'étais étudiant en droit, puis un fait divers juridique à partir d'un entrefilet du journal local et puis boum l'affaire DSK avec un article écrit dans la foulée dimanche matin dès que j'ai eu l'info.

 

Vais finir procureur ou avocat du diable.

 

Clin d'oeil à Ozy (voir mes liens)

 

Si  diable ne me reçoit pas dignement

 

dé l'enfer, je prendrai lé gouvernement

 

 

MERCI A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 11:14

Bonjour, bonsoir

 

Je suis encore là, jusqu'au 24 mai.

 

Merci pour vos coms qui m'ont fait plaisir.

 

Mais si mon ordi sera au repos quelques temps, je trouverai bien le moyen de venir vous voir.

Comme on dit : (enfin surtout Pipolin)

"A l'impossible nul n'est tenu, mais Pipol'impossible n'est jamais retenu"

 

oui, je sais, je ferais moins le malin avec une Pipoline dans les pattes, pardon dans mes bras.

 

Et voici mes réponses au courrier des lecteurs

 

 

1-Hi hi hi Isdaël, certes je me rapproche de Céret et j'espère que tu te plais bien en Roussillon qui sans ironie (je ne me permettrai pas) a été accollé au Languedoc, mais bon comme tu aîmes Montpellier et que j'adore Aix en Provence, je serai conciliant.

 

2-JF : Bon Idelette va te faire des choses, tu veux parler de la soupe aux marrons ? Spécialité entre autres du Vivarais. Bon les chataignes, je peux t'en amener des kilos. Mais je te laisse le soin de trouver le poireau et le céleri taillé dans la boule.

J'ai bien dit la boule, pas les b.....

Et n'oublie pas d'en mettre quelques cuillérées dans la gamelle de Chita le labrador, les croquettes ça va bien un temps

 

3- JM Bof, je ne fais que me déplacer de 13 km, après ce ne sont que des problèmes techniques à régler avec patience et puis Lunel-Béziers c'est à coté

 

4- Gaia, notre mère la terre nourricière, qui sait si je ne viendrai pas jouer par chez toi ? Il y a des échanges entre MJC et les saltimbanques doivent aller à la rencontre du public comme le dit Richard Bohringer.

 

5- Nicolas : Désolé de refuser ta proposition d'hébergement à l'Elysée, mais tu vas avoir besoin de la chambre maintenant que tu vas être papa, enfin je crois, je suis très soucieux de la présomption d'innocence et cool après le biberon, pas besoin de secouer le bébé hystériquement pour lui faire faire son renvoi, ou alors Franfillon sera plus adéquat et en plus il en a besoin.

 

6- Pour l'internaute anonyme qui vient sur mon blog en cherchant :

 

"Les lumières de la ville qui m'entrainent au hasard dans Paris, paroles chanson Petula Clark"

 

OK, c'est une jolie chanson en français, avec un joli accent européen.

 

Mais il n'est pas anglais comme celui de la délicieuse Petula Clark, mais italien.

La chanson s'appelle "Bonjour la France" et interprétée par la non moins charmante Rita Pavone.

 

"Bonjour la France" me permet de faire la transition avec

 

"Aurevoir et à bientôt Francedenbas"

 

BISES ENSOLEILLEES ET AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

MERCI

 

I'LL BE BACK LE PLUS TÔT POSSIBLE

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 11:08

Bonjour, bonsoir

 

Tiens en allant souhaiter un bon anniversaire au blog de Brigittécureuil bleu, j'ai récupéré ce tag questionnaire intime, c'est amusant de comparer les réponses entre aminautes.

Tout le monde peut le faire, sauf les politiciens. On a déjà du mal à distinguer le vrai du faux dans leurs discours.

 

C'est le principe du portrait chinois, go on y va

 

Alors si j'étais :

 

1-Une couleur : Toutes avec une préférence pour les voyelles colorées d'Arthur Rimbaud.

 

2- Un sport : Le football pour taquiner mes lectrices quand je viendrai chez elles m'écrouler sur leur canapé une canette de bière à la main.

Non je plaisante, vous n'avez peut-être pas de canapé.

Mon truc c'est le Qwan ki do, l'art martial traditionnel viet-namien, sportivement cela ressemble au karaté japonais, au kung-fu chinois ou au tae kwon do coréen.

La philosophie est différente et le petit scarabée que je suis à pu longuement y méditer lorsqu'il s'est bousillé les ligaments du genou. Depuis je canalise mon énergie au théâtre.

 

3- Un chiffre : Le Zéro. Le petit lieutenant Pipolin a été le dernier de son contingent à quitter la caserne vu son record de jours de rab établi.

 

Les copains bleus-bite des diverses classes 83, m'ont accompagné au portail en chantant : Zéro ! zéro ! zéro ! sur l'air de "ce n'est qu'un au-revoir mes frères".

Très émouvant, surtout lorsque le capitaine est sorti voir ce qu'il se passait.

Quand il m'a vu encore là, sa tension artérielle est passé de 0 à ............

 

4- Un pays : L'Utopie sans drapeaux, frontières où les gens ne se foutent pas sur la gueule pour des idéaux à la c... qui sèment le malheur chez les innocents.

 

5- Un animal : Une pie. Car je suis bavard à défaut d'être voleur.

Et puis j'en ai apprivoisée une, ou le contraire, car tous les matins elle vient au ravitaillement et c'est plutôt elle qui m'a dressé. C'est pas une blague, mais l'autre jour elle a volé dans les plumes d'un corbeau qui venait se restaurer sur son territoire.

L'explication a été houleuse.

Sinon ma copine la pie, je l'ai baptisée Pauline, comme cela c'est la Pie Pauline de Pipolin.

 

6- Un objet : Question sans objet

 

7- Un endroit du corps : Et non ce n'est pas ce que vous pensez, je préfère les yeux d'une femme. Quoi de plus beau que le regard d'une femme, elles ont toutes de jolis yeux. Suffit de regarder au quotidien, je n'ai jamais croisé une femme qui n'avait pas de jolis yeux.

 

8- Des chaussures : Aucune idée, je les choisies en fonction de l'emploi envisagé, peut importe la couleur, la marque, du moment qu'elles sont taille 40 pour un prix raisonnable......

 

9- Un bijou : Une bague de fiançailles à offrir bien sur .....

 

10- Un vêtement : Mes chemises. J'en ai de toutes les couleurs et styles différents. Même usées j'ai du mal en m'en débarrasser, alors je les gardes dans un carton pour le théâtre au cas où, l'expérience a montré que cela n'était pas une mauvaise idée au-delà du sentimentalisme.

 

11- Un mois : Le mois de mai, c'est le plus cool

 

12- Un jour de la semaine : Aucun les jours se suivent et ne se ressemblent pas

 

13- Un des 4 éléments : Ben le "cinquième élément" de Luc Besson, j'avais adoré le film lors de sa sortie au cinéma, faut dire aussi que j'y étais allé avec une "sixième élément" pas Mila Jovovich certes, mais moi je ne suis pas Bruce Willis non plus...

 

14-Une planète : Saturne qui m'a toujours fasciné avec ses anneaux. Gamin j'essayai de l'observer avec mes diverses lunettes télescopiques bricolées, mélange de Pif gadget et de Jules Verne.

 

15- Un tatouage : Bof j'ai d'autres signes ostentatoires de ma masculinité. Pas de quoi se transformer en homme-sandwich.

 

16- Un verbe : Naître, une fois que c'est fait on peut faire plein de choses avec tous les autres verbes.

 

17- Une fleur : La tulipe, elles sont simples et jolies

 

18- Une voiture : La Citroën Mehari que j'ai ramené pendant mon service militaire (encore) de Lyon à Vienne. Si vous vous souvenez du "Corniaud" avec De Funès qui pulvérise la 2 CVde Bourvil et bien là c'était pareil "elle n'a plus marchée la voiture".

Elle ne ressemblait pas à une 2 CV, ni à une Méhari d'ailleurs, à part peut-être le volant et quelques restes de couleur kaki...........

 

19- Une autre personne : Mon clone pour pouvoir me mettre des baffes quand je dec....

 

20- Un bonbon : Un jour je suis allé dans le Gard à coté de chez moi pour visiter l'usine Haribo à Uzès, un régal, je n'ai pas risqué l'hypoglycémie.

 

Libre à vous de vous dévoiler.

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 23:43

Bonjour, bonsoir

  

Dans mes liens, j'ai la chance d'avoir Brigitte

 

http://www.unebonnenouvelleparjour.com

 

Plus connue sous le doux nom d'Ecureuil Bleu.

  

Au début elle avait choisi Batwoman comme pseudo (si, si c'est elle l'inventrice du banc solaire). 

  

Mais bon, faire la chauve-souris au-dessus de Mérignac, c'est dangereux, l'aéroport n'est pas loin.

  

Alors Brigitte a crée son blog depuis environ 3 ans,  qui va fêter son anniversaire le 18 avril.

  

Je suis son filleul virtuel car un jour elle est tombée sur mon jeune blog et magie d'Internet qui relie les gens sans idées préconçues, nous sommes devenus amis à distance.

  

  

J'ai déjà envoyé mon cadeau pipolinesque à Ecureuil Bleu, et je compte sur vous pour en faire autant.Depuis que j'ai mon blog, je n'ai que des aminautes sympas, 1 seul vilain commentaire seulement malgré mon humour déjanté.

  

Bon je compte sur vous pour faire plaisir à Ecureuil bleu, vous avez l'adresse sur l'article, sinon c'est dans mes liens.

  

  

Ah oui !

J'oubliais Ecureuil Bleu aime la sangria

Le Pipolin lui a donné sa recette (à consommer avec modération sinon on voit des écureuils roses et des éléphants bleus).

  

Un de mes premiers souvenirs du blog de Brigitte, c'est d'avoir participé à un de ses  jeux artistiques et littéraires sans prétentions.

  

 Il fallait écrire à la façon de Jean de la Fontaine

  

Alors pour toi Ecureuil bleu et tous les aminautes qui vont venir  te souhaiter un :

  

JOYEUX ANNIVERSAIRE à ton blog http://www.unebonnenouvelleparjour

  

On se remet les fables de Pipolin, en version d'origine

  

  

Les Fables de La Fontaine (version 2009,  aux éditions « Ecureuil Bleu »)

 

Préface

 

« Brigitte afin d’oublier les chiffres qu’elle fréquente tous les jours dans sa profession,utilise les lettres pour vous faire écrire de jolies fables dans mon style.

 

Alors, moi Jean De La Fontaine le littéraire, je vais donc utiliser les chiffres ».

 

COMPTINE

 

     -    1 corbeau (honteux et confus)

-        2 rats (un des villes et un des champs)

-        3 petits cochons (pendus au plafond)

-        4 renards (par l’odeur, attirés)

-        5 loups (qui sont entrés dans Paris, cessez de rire charmante Elvire)

-        6 cigognes (si six cigognes scient six cigognes, six cent six cigognes scient six cent six cigognes)

-        7 cigales  (travailleuses ayant chantier tout l’été)

-        8 fourmis (fourmis, fourmis, fourmidables !!!!!!!)

-        9 chauves-souris (car elles sont photographiées)

-        10 belettes (belettes, rebelettes et 10 de der)

-        11 lièvres afghans  (11 tortues n’ont pas besoin de courir, elles sont toutes arrivées à point)

-        12 agneaux (ou doux agneau, cela se prononce pareil avec la liaison)

-        13 grenouilles (13 à table, elles ne sont pas superstitieuses, elles veulent se faire aussi grosses que 13 bœufs)

 

 

TOTAL : Cela fait 91 animaux

                 La poule pond un 9

 

                91 + 9 = 100

 

MORALITE : « Quand on a la centaine

                             il faut lire La Fontaine.

                            Quand on la santé

                            Il faut aussi la conserver  » 

 

Valros, le 11 août 2009.

 

PHILIPPE PIPOLIN   

  

  

JOYEUX ANNIVERSAIRE MARAINNE

  

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

  

 

  

  

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:19

Bonjour, bonsoir

 

Petit intermède, avant les réponses à mon petit jeu.

 

Merci pour vos réponses, j'ai adoré toutes vos formes d'humour, c'est adorable.....

Pipolin se faisant prendre à son propre piège.

 

Du coup, je vais vous raconter une aventure de Pipolin qui voulant piéger les autres s'est trouvé tout confus lorsque la bise fut venue.

 

Comme, certaines et certains le savent, je fais du théâtre en amateur.

 

Un jour, ou plus tôt un soir, je suis allé à la répétition en retard, pas de soucis, je savais que la scène pouvait se répéter sans moi et donc arriver en retard.

 

Ce que je fis avec une petite idée de plaisanterie.

 

Une improvisation quoi !!!

 

Le mariage du talent et de la connerie en quelque sorte, surtout la connerie.

 

Au départ je voulais surprendre mes partenaires pendant qu'ils répétaient.

 

Ce qu'il y a de formidable au théâtre, c'est que vos partenaires s'habituent à leur personnage et.....au votre.

 

Ce qui donne libre cours à toutes les surprises.

 

Etant en retard, je suis passé par les loges et j'ai fais une entrée fracassante avec mes lunettes noires, ma casquette, mon blouson et mon superbe texte :

 

FBI, vous êtes en état d'arrestation !!!!!!!!

 

Normalement cela aurait dû faire rire mes partenaires.

 

Mais ils n'étaient pas là, et pour cause....

 

Dans le cadre d'un partenariat, la municipalité de Béziers avait construit la salle de spectacle à la MJC, moyennant la possibilité d'utiliser la salle pour les autres activités municipales.

 

Alors j'ai braqué toute une assemblée très chic qui n'était pas là pour voir une pièce de théâtre, mais si les acteurs sont égocentriques, là j'avais l'impression d'être un peu con et tout seul sur scène.

 

Malgré mon entrée foudroyante, j'ai compris que je m'étais trompé, les costauds du service d'ordre l'ont compris eux aussi en me ramenant dans la salle où les copains et les copines répétaient.

Pipo20

Pipo15

Plus crédible le Pipolin en vieillard déjanté qu'en agent du FBI, non ????

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 16:57

Bonjour, bonsoir

 

Et nous voila enfin à ce fameux bal costumé où je m'étais improvisé Monsieur Loyal et avec Polly on a lancé les festivités.

 

Pour la musique, je ne me suis pas cassé la tête en balançant l'instrumental de "Born in the USA"de Bruce Springsteen.

 

Et puis j'ai éclairé la scène d'un superbe halo lumineux au centre duquel apparut Polly divine en pom-pom girl.

 

Elle ressemblait à cela

 

pom pom

 

Mais en bleu et blanc couleurs de Montpellier, un diadème en toc sur ses longs cheveux et de plus  jolies gambettes que cette illustration (si si vous pouvez me faire confiance, je les ai approchées de prés).

 

Puis Polly a lancé à la salle

 

- HEY ! EVERYBODY ! ARE YOU READY !!!!!

 

Et elle s'est mise à chanter " I wanna be love by you ".

 

Les copains salivaient tellement qu'il a fallu 3 jours pour éponger la salle.

Ambiance saloon garantie.

Il était temps que je la rejoigne (le you de wanna be love by you, c'était moi je vous le rappelle) ce que je fis à l'approche de Pou pou pi dou.

 

Et voila à peu près à quoi je ressemblais

 

pompom2.jpg

 

1 petite différence seulement, le numéro n'était pas le même.

Le pantalon était vachement moulant et jusqu'à la fin de l'année, les copines m'ont appelé "Mister petit cul"

 

Polly et moi avons continué à nous aimer, puis elle a du retourner à son université dans le Connecticut.

 

Elle est devenue enseignante du coté de l'East River à New York juste en dessous d'Hartford où elle vivait avec son mari Stuart enseignant à Yale university.

 

On a gardé le contact par courrier. On s'envoyait des cartes pour Noël, le nouvel an et surtout.......les anniversaires.

 

Epilogue :

 

En 2001, j'étais content lorsque j'ai reçu la carte de Polly pour mon anniversaire.

 

Le lendemain en rentrant du boulot, j'ai frissonné découvrant l'horreur aux infos.

 

Je suis né un 10 septembre.

 

Je n'ai plus reçu de cartes.

 

La première chose que j'ai faîte quand j'ai eu ma connection adsl a été de me connecter sur les sites américains.

 

Polly et Stuart reposent en paix près de l'océan à New Heaven  comme d'autres innocentes victimes.

 

 

"Mais je me rappelle de nous deux

dans ma voiture.

De son corps bronzé et mouillé au bord de la plage

La nuit sur le rivage j'étais allongé éveillé

et je l'ai attiré à moi

simplement pour sentir sa respiration"

 

The River-Bruce Springsteen 

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 09:44

Bonjour, bonsoir

 

Vous avez vu, maintenant je réponds aux coms. A la création de mon blog, j'ai laissé tombé car je plantais régulièrement, alors j'ai attendu. Bingo ! ça marche.

 

Bon ça c'est le présent et revenons à la suite des aventures amoureuses de Pipolin.

 

(voir articles précédent)

 

Nous sommes en 1985. Faisant de la radio libre, pour notre soirée étudiante de fin de cycle, j'étais le maître de cérémonie, vu que je savais me servir d'un micro et d'une table de mixage. Les CD n'existaient pas encore et encore moins la programmation par ordinateur.

 

Mais je m'égare......

 

Etant amoureux de Polly et réciproquement, je l'avais convaincue de venir à notre soirée costumée habillée en POM POM GIRL.

 

Ouh là ! Etre pom pom girl aux states, c'est pas comme être miss Palavas les flots, c'est limite miss France.

Polly était très intimidée ne se trouvant pas assez jolie.

C'est bien une idée de femme de ne pas se trouver suffisament jolie, mais je m'égare encore......

 

Mais finalement elle a revêtue la tenue de Pom pom girl que j'avais cherché à droite et à gauche à Montpellier et en plus à pieds avec un budget de société à responsabilité plus que limitée.

 

Quand Polly a essayé la tenue en me disant avec un sourire mutin :

 

- Hey darling ! Do you like it ?????

 

Pipolin le darling n'a su que bredouiller qu'un modeste : you're so beautiful avant de serrer dans ses bras ce 1 mètre 68 de beauté et de faire un remake de John Travolta et Olivia Newton-Jones dans "Grease".

 

Les murs de la cité résonnent encore des :

 

"you're the only one that I want !!!!!

ouh ouh ouh !!!!!"

 

Après on a baissé le son, pour se concentrer sur des échanges un peu plus intimes.

 

Mais bon vous l'avez fait, alors on ne va pas ouvrir un débat technique.

 

Vous savez autant que moi comment cela se passe.

 

C'est le serpent qui dit à Eve de croquer la pomme et après la cigogne amène les petits garçons dans les choux et les petites filles dans les roses.

 

Je parle crûment, mais c'est comme cela que ça se passe dans la vraie vie.

 

Bon ! Pipolin en Travolta même à la Star academy, ils en voudrait pas.

Mais quand on est amoureux de quelqu'un qui vous aime, Pipolin peut se transformer en Batman ou se présenter aux élections présidentielles et puis Polly

était sublime dans cette petite chambre, elle rayonnait et elle m'aimait.

 

Elle était si craquante. Après on est allé à la salle et je lui ai appris comment se servir d'un micro pendant que je réglais projecteurs pour la rendre encore plus éblouissante.

 

Polly allait lancer la soirée et ouvrir le bal avec son french darling.

 

Ce n'était qu'une répétition avant le samedi.

 

Entre deux baisers (ou plus peut-être) on a répété avant de refaire ce que je vous expliquais plus haut (vous savez les cigognes, le serpent, etc, etc...).

Sinon pour en revenir au futur spectacle, Polly savait que je devais la rejoindre sur scène, mais comme les copains et les copines, elle ignorait mon déguisement.

 

Mais cela est une autre histoire...............

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 09:39

Bonjour, bonsoir

 

Résumé de l'épisode précédent : Au mépris du danger et de la loi de l'attraction universelle et de la pesanteur telle qu'elle a été définie par Newton en 1671, le jeune Pipolin se porte au secours d'une jeune femme qui venait de tomber au milieu de la patinoire.

 

Comme il n'y avait pas de patinoire à Béziers, je faisais mes grands débuts sur la patinoire de Montpellier. Un copain m'avait dit : C'est comme le patin à roulettes.

 

A part le vélo et la découverte du skate-board, moi les patins à défaut de rouler avec, je préférais les rouler (je sais, elle n'est pas fine celle-là). Autrement dit en language technique, je ne savais pas faire du patin.

 

Autant dire que ma rencontre avec Polly fut irrésistiblement drôle.

Imaginez Pamela Sue Anderson ou David Hasselhof dans "Alerte à Malibu" se prenant une gamelle en courant sur la plage ou se noyant. Et bien moi c'était pareil.

 

Mais ce jour là je glissais vers un grand amour.

 

J'avais l'air malin au milieu de la patinoire, prenant soin de Polly alors que j'essayais de conserver mon équilibre après m'être relevé.

 

Version moderne des contes de fée, c'est l'héroïne qui à ramené le héros, heureusement d'ailleurs sinon je serais toujours en train de faire le pingouin sur la banquise.

 

Mais revenons à ma "Love story".

 

Au début je croyais qu'elle était anglaise alors j'attaquais avec mon sourire et le classique :

 

- I'm Phil

 C'est pour cela que j'aime mon prénom, on peut le mettre à toutes les sauces et d'ailleurs il y a toujours un Phil ou un Philippe dans les films ou les feuilletons télé, si si regardez et vous verrez, mais bon je m'égare là.

 

Revenons à ce qui vous interesse les histoire d'amour authentiques qui n'existent pas dans la catégorie people.

Avec son grand sourire et ses jolis yeux noisettes (ben oui les américaines ne sont pas toutes blondes et siliconées), elle m'a dit une phrase incroyable :

 

- Moi je suis Polly

 

A son accent j'ai compris qu'elle était américaine et non anglaise comme Jane Birkin que j'imite très bien, poitrine comprise, mais je m'égare encore.

 

Mon coeur a faillit exploser, le rêve américain a défilé en quelques secondes et puis Polly était splendide et j'en suis tombé amoureux.

 

Alors comme Polly souffrait de sa cheville, un copain m'a prêté sa voiture une Ford Escort (pourrie mais classe non ? une Ford pour conduire une américaine).

 

Après ce ne fut pas compliqué pour faire des radios gratos au CHU de Montpellier, la médecine à Montpellier c'est la référence universitaire. Et comme à l'époque (années 80) les étudiants n'étaient pas sectaires, droit, médecine, lettres, biologie on était tous étudiants et solidaires, normal pour la génération qui arrivait après celle de mai 68.

 

Mais je m'égare encore.

 

Après j'ai raccompagné Polly à sa chambre de la cité U de l'université Paul Valery.

 

Polly était venue en France pour étudier pendant 1 an la littérature française du 19ème siècle, une sorte de stage à l'étranger.

 

J'étais amoureux d'elle, ce qui tombait bien car Polly m'aimait.

 

Etudiants et donc fauchés comme les blés, on étaient heureux ensemble, le bonheur tout simple.

 

Les copains et les copines ne me voyant plus chez "Mimi la sardine" notre QG se régalaient sur les bancs de la fac avec leur jeux de mots pipolinesques :

 

- On ne te voit plus quand Polly sonne

 

- Elle a une soeur ? Enfin une Polly copie....

 

Très drôle et je répondais, non Polly tique. Mais ne vous inquiétez pas, on ne se cache pas, d'ailleurs nous viendrons ensemble pour notre soirée de fin de cycle. Je vous rappelle humblement que je suis chargé de la sono et que je suis le maître de cérémonie avec mon micro.  

Ma miss université va vous en mettre plein la vue.

 

J'étais un peu prétentieux car Polly n'était pas au courant de mes desseins et de son déguisement.

 

Rassurez-vous rien de bien méchant, sexy mais d'enfer......

 

Le grand show à l'américaine était en place.

Polly n'était pas réticente, mais elle avait un peu peur.

 

Mais elle m'a dit : (pas besoin de traduire)

 

You're crazy, mais tu es my french lover et chez moi dans le Connecticut, toutes les jeunes filles en rêvent et toi tu vas me le donner, oh ! Phil honey..I love you so much.

 

Je ne vous raconte pas la suite car vous savez ce qui se passe entre 2 personnes qui s'aiment et puis vous l'avez déjà fait alors je ne vais pas vous ennuyer.

 

Alors je vous donne rendez-vous si vous le voulez bien pour la suite de cette "Love story" inoubliable (enfin pour mon petit coeur).

 

Mon seul regret c'est qu'à l'époque on avait pas d'ordi, de téléphone portable et encore moins d'appareil photos, de toutes façons on avait même pas de ronds pour se les payer.

 

 Polly a été EBLOUISSANTE

 

Mais j'étais pas mal avec mon déguisement.

 

Ceci est une autre histoire

 

EN ATTENDANT JE VOUS ENVOIE PLEIN DE SOLEIL LANGUEDOCIEN

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'INTIME
commenter cet article

Tous Aux Abris Me Voila

  • : Le blog de PIPOLIN
  • Le blog de PIPOLIN
  • : Actualité humoristique, parodies, et tout ce qui me passe par la tête. Défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression par un électron libre.
  • Contact

Profil Profilé Par Un Profiler

  • PIPOLIN DU 10/09/1962
  • moi ,Pipolin 1 bis  ,acteur de
Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes  pipoleries...
  • moi ,Pipolin 1 bis ,acteur de Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes pipoleries...

LA VIE EST UN CABARET

Où les pantins font 3 pirouettes
(Liza Minnelli-Cabaret-1972)

Coucou! devine qui vient dîner

ALLO E.T. ICI LA TERRE


compteurs

ET VOILA LE SUD-CENTRAL


compteurs

MERCI

MA MARRAINNE
LADY MARIANNE

BEA ET LUCIEN
MISS AGNES ET SES ANGES

          
EN ATTENDANT CELLE DE L'AMOUR

 

ENCORE DES MERCI

MA MARRAINNE SYLVIE VACHANE
J'ai cassé les manettes
alors je fais avec les mains

ET....MERCI ENCORE

MA TROISIEME MARRAINE
BRIGITTE L'ECUREUIL BLEU
 (BLUE SCREEWY SQUIRREL)