Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 14:29

Bonjour, bonsoir

 

J'étais absent car absorbé par d'énormes recherches visant à rétablir la vérité historique.

 

Aujourd'hui, je suis en mesure d'apporter un éclairage nouveau sur l'année 1789 et la révolution Francedenbassienne.

 

En voici la preuve par 100..........

 

A la tête du royaume (la guillotine ne fonctionnait pas encore à cause d'une pénurie de piles) l'était un chef, un vrai pur cent, et on l'appelait le cent Maître.

 

Dans la rue, il y avait les cent papiers au bout du rouleau et les cent culottes (c'était pratique pour faire les 4 cent coups).

 

Tout ce petit monde accompagnés des cent abris se retrouver au "restos du coeur" avec les cent foirés.

 

Là ils chantaient sur l'air des lampions et des lanternes :

 

" Ah il s'en ira ! il s'en ira ! il s'en ira " composé par Camille Cinq Cent

 

Mais en fait il cent tira en instaurant la loi Hadopi pour centsurer la centson.

 

Mais le peuple pris le cent interdit. Sous l'empire des cent, au lieu de faire mille sept cent 69, il fit mille sept cent 89.

 

Le roi Louis XVI % fut arrêté lors d'un banal controle par la brigade de gendarmerie de Varennes avec 10 grammes cent de taux d'alcoolémie. Fallait qu'il soit bien bourré pour confondre la Meuse avec la Gare du Nord.

 

Là je prends un raccourci pour passer sur le guillotinage du roi. 

 

Le célèbre duo comique Robert Pierre et Jean Marc Thibault se sépara, et Robert Pierre se lança dans un carrière solo de comédien tragique sous le pseudonyme de Robespierre.

 

Il débuta avec cent peurs et cent reproches et ce fut la Terreur.

 

La convention nationale médicale ne s'étant pas encore prononcée sur les effets secondaires du médicament mis sur le marché par le docteur Guillotin, la guillotine continuait à fonctionner.

 

Robespierre fit guillotiner Danton, Camille Desmoulin qui n'avait rien d'autre à faire ce jour là, ainsi que d'autres têtes de turcs, provoquant la colère des coiffeurs qui voyaient leur clientèle se raréfier (beaucoup d'entre eux mirent la raie sous la porte et se retrouvèrent au chauvage).

 

En demies-finale, il élimina les Girondins (de Bordeaux), mais échoua en finale le 10 thermidor 1794, en se faisant bêtement guillotiner pour avoir donner un coup de tête à la Zidane donnant lieu à une nouvelle compétition qui fut baptisée logiquement la " Coupe de France ".

 

Voila, j'espère avoir étanché votre soif de savoir avec cette humble histoire cent queue ni tête.

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:29

Bonjour, bonsoir

 

Dans la série "vous n'y étiez pas, alors Pipolin vous le raconte", voici la vérité sur l'histoire véritablement vraie de LOUIS XIV.

 

Loulou naquit en 1638 à la maternité "Parc des princes" du Paris St Germain en Laye.

 

Sa mère Anne d'Autriche voulait le prénommer Wolgang, voire Djamel.

 

Mais Louis XIII son mari imposa Louis, ce qui était original à condition de mettre un nouveau numéro derrière. Comme il y avait déjà Peugeot 607, Renault 31, Porshe 911, Boeing 747, les jumeaux Jean 18 et 218, le choix était difficile......

 

Fervent admirateur de James Bond 007 espion anglais et père du futur espion de Louis XV : le célèbre chevalier James d'Eon 007, Louis XIII fit la multiplication 2 fois 7 = 14, puis il mourut 5 ans plus tard sans avoir sorti la poubelle certes mais propulsant le P'tit Louis sur le trône de Francedenbas.

 

A cinq ans notre régent ne pouvait commander que des nuggetts chez Mc Do.

 

Il dû attendre sa majorité et la mort de Mazarin pour commander des kinders bueno et diriger le pays en se proclamant monarque absolu.

 

Il régnait sur tout sauf pour les gonzesses. Là c'est sa mère qui choisissait et lui fit épouser Marie Thérèse d'Autriche pour pas que l'héritage sorte de la famille.

 

Marité bien que stérile donna à Louis un fils Flipper, le premier bébé éprouvette, conçu dans un aquarium, et Flipper devint bien sur le dauphin du trône.

 

Eternel dauphin car il se noya à l'age de 50 ans à l'aqualand du Cap d'Agde.

 

Tragique destin d'un oublié de l'Histoire, car 5 ans plus tard, il serait devenu roi à la mort de Louis XIV sous le nom de Louis XV, mais c'est son fils ainé Louis XV junior qui le devint.

 

Mais revenons au règne de Louis XIV. Son CV de roi est classique :

 

- Des augmentations d'impôts

 

- Des maitresses et fils illégitimes en veux-tu en voila

 

et bien sur de nombreuses guerres afin que Francedenbas soit championne d'Europe.

 

Mais avec un nouveau concept et de nouvelles règles guérrières :

 

Pour laisser se reposer les anglais entre deux guerres, il choisit l'Espagne comme ennemi.

 

Deuxième innovation, la guerre ne se ferait plus une fois chez l'un, une fois chez l'autre mais la finale se déroulerait sur terrain neutre aux Pays-Bas.

 

C'était le début de la construction européènne car aller faire la guerre en Hollande permettait au passage de récupérer les Flandres et la Franche-Comté, et on pouvait perdre sans risques l'Acadie et Terre-Neuve.

 

Victime d'une éclipse de lune foudroyante le roi soleil s'éclipsa en 1715.

 

Soit 200 ans après la bataille de Marignan et 200 ans avant que William Henry Bragg ne s'interesse à la diffraction des rayons X par les cristaux.

 

Mais cela vous vous en foutez ROYALEMENT, alors.........................................................

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolhistorien. 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 07:30

Bonjour, bonsoir

 

Il y a longtemps que je t'aime, euh non, il y a longtemps que je n'ai pas été sérieux.

Alors voici le retour de Pipol'historien qui va vous conter une page d'histoire du "Santa Francia".

 Voici donc la véritable histoire vraiment vraie de Jeanne d'Arc.

 

Jeanne naquit à Domrémy-Fasilasido (les 2 communes étaient jumelés) en 1412.

Comme il est dit dans le Petit Larousse, elle était fille de modestes paysans car en 1412 il n'y avait pas de riches paysans, le bouclier fiscal n'ayant pas encore été inventé ceux-ci avaient sans doute fuit en Suisse.

 

A 13 ans Jeanne après son master 1 de bergère, trouva un emploi pour garder les moutons.

 

Un jour qu'elle gardait ses moutons en lisant un roman de la collection "Arclequin", elle entendit des voix qui lui dirent :

 

"Il pleut, il pleut bergère, rentre tes blancs moutons

et va boutoir hors du "Santa Francia" l'anglois "

 

Ayant plusieurs cordes à son Arc, elle rejoignit Robert de Beaudricourt capitaine de Vaucouleurs pour lui donner un coup de main car celui-ci à l'instar de Raymond Domenech en Afrique du sud dirigeait avec son titre ronflant une bande de charlots qui prenait raclée après raclée.

 

Nantie de son CAP de guérrière, Jeanne alla demander au roi  des bourges Charles VII l'obtention d'une petite armée.

Cela se passait à Chinon, les discussions furent très dures et il se bagarrèrent en se tirant les cheveux, cette période entra dans l'histoire du "Santa Francia" sous le nom de :

 

"Le crêpage de Chinon"

 

Finalement le roi céda à ses avances et lui donna une armée.

Jeanne restant pucelle, on peut noter que l'on est pas obliger de coucher pour arriver à ce que l'on désire.

 

Pour le remercier elle le fit sacrer roi du "Santa Francia", après avoir laver le siège d'Orléans et mit la patée au anglais à Patay, le tout en juillet 1429.

 

NB : C'est fou ce que l'on s'éclate en juillet au "Santa Francia" .

  

Tout ceci se déroulait durant la "guerre de 100 ans". A l'époque les distractions étaient limitées. Alors pour s'occuper, on se faisait la guerre. Les anglais étaient très joueurs, mais pour pas salir leurs parquets chez eux, ils préféraient venir la faire chez les autres et en plus on y ripaillait mieux que chez eux, le problème étant de convertir la livre sterling en euro. Et, comme au football ou au rugby, ce sont eux qui font les règles, c'est pourquoi la guerre de 100 ans a duré 116 ans, mesquins les anglais ont inventé les prolongations.

 

Mais revenons à Jeanne. Un jour qu'elle fumait en cachette une clope (elle était encore mineure) dans la forêt de Compiègne, elle se fit ramasser par les sbires de Jean de Luxembourg (entre le Luxembourg et l'Angleterre, on peut dire que le "Santa Francia était une terre d'asile").

Business is business, le luxembourgeois la vendit aux anglais, sans doute par le biais d'une société écran installée au Luxembourg car nous n'avons aucune trace du montant de la transaction.

 

Les anglais l'accusèrent d'être un sorcière et fair-play, ils la donnèrent à juger par un évêque "santa franciais" Pierre Cauchon que les anglais surnommait affectueusement : Lard Peter.

 

Jeanne fut donc convaincue d'hérétisme et de relapse (quand je vous dit que je suis sérieux) et Jeanne fut brûlée vive.

 

La boucle était bouclée, tout comme ses moutons, elle finissait rôtie.

 

Cette page d'histoire inspira nombre d'artistes européens :

 

- Charles Péguy

 

-Georges Bernard Shaw

 

-Paul Claudel

 

- Jean Anouilh

 

pour l'écriture, mais aussi des cinéastes comme

 

-Carl Dreyer

et plus récemment et moins dépouillé que le danois ci-dessus : Luc Besson.

 

-des couillons comme Pipol'historien

 

et même un porte-hélicoptères de la marine nationale du "Santa-Francia"

 

 

Et voila une page d'histoire terminée, tout est d'époque...............................................

 

sauf les jeux de mots.

 

AMUSEZ-VOUS BIEN

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin 

 

  

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 13:09
Je m'appelle Joris Pipolin, voici mon faire-part de naissance.
 Pipolin, mon papa, en avait écrit le texte faisant référence à ma naissance en 1992 et la découverte de l'Amérique en 1492 par Christophe Colomb.

Aujourd'hui Pipolin va vous raconter pourquoi Christophe Colomb a failli ne pas être le premier à découvrir l'Amérique :

Bien avant Colomb, un de ses ancêtres, marin d'eaux troubles à ses heures, Nicolas Sarkolomb (en hongrois le C, s'écrit K) embarqua du port de Brest pour le nouveau-monde. Son intention était d'aller chercher la croissance avec les dents.
Pour ce faire, il loua trois bateaux :
-Le " Santa Carla "
-La " Cecilia " qui fut renvoyée au port peu après le départ.
-Le " Pouvoir d'achat " qui coula au bout de quelques semaines de navigation.

Nous nous retrouvons donc à bord du "Santa Carla".

Nico : Mireille sonne le rassemblement !!!!!!!

Mireille Mathieu : Donnez-nous mille Colomb !!!! et que....

Nico : Oui bon ça va la chanson !!!!

Franfillon : Ecoutes Nico...

Nico : Toi, tais-toi et rame où je te refous dans ton cercueil à fond de cale.
Bon Roselyne, elle est où ???

Carla : Mais Nico chéri, tu nous a dit de jeter l'ancre, alors on l'a balancée à la flotte pour stabiliser le bateau.

Nico : OK ! Et comme elle est à la santé, une cure de thalassothérapie lui fera du bien. Rachida !!!! Qu'est-ce que tu fous là ? Enlève ton tailleur Channel et hop direction Bruxelles. Brice !!!!! J'ai déjà dit que je ne voulais pas de passagers clandestins à bord !! Fous-moi Rachida à la flotte !!!

Franfillon : Navire en vue à baborloo gauche !!!

Nico : Ce n'est que le "Ségolène" de la marine Royale. J'ai déjà piqué tout ce qu'il y avait à piquer et j'ai laissé les éléphants sur le radeau de la méduse "Aubry". De toutes façons, ils sont innofensifs, dans cette flotte, on ne sait pas trop qui commande.

Franfillon : Navire en vue à triborloo droite !!!

Nico : Ce n'est que le "Johnny" qui fait route vers la Suisse. Y'a plein de pognon à bord, mais c'est un navire ami.

Franfillon : Navire pirate à 35 heures !!!!

Nico : C'est le "Francedenbas", aux postes de combats !!!!
Taxe carbone, réforme des retraites, RSA, parés à tirer !!! FEUX !!!!!!!!
Ah ah !!!! Touché coulé !!

Franfillon : Iceberg droit devant !!!!!

Nico : Carla dépêche-toi on va faire Di Caprio et Winslet dans le "Tyrannic" à l'avant du bâteau. Les autres prévenez la presse pour les photos.

Quelques instants plus tard sur la figure de proue du navire......

Nico : I'M THE KING OF THE WORLD !!!!!!!!!

Epilogue : Ainsi Nicolas Sarkolomb s'emplâtra sur un iceberg et ne découvrit jamais le nouveau-monde. Celui-ci fut découvert donc en 1492 par Christophe Colomb. Mais un marin tricheur du nom d'Amerigo Vespucci avait truqué les dates de ses propres voyages. Les nouvelles cartes de navigation ayant été imprimées avant le retour de Colomb, lorsque la supercherie fut découverte, on avait déjà baptisé le nouveau continent : Amérique (Amerigo), sinon fort logiquement il se serait appelé Colombie. Mais cela fait partie de la grande Histoire.
Le "Santa Carla" a réellement existé, des plongeurs ont retrouvé :
Une paire de Ray-Bans, un jogging et un assortiment de serviettes de bain sur lesquelles était brodé "Palais de l'Elysée".

Pipol'historien.

AMUSEZ-VOUS BIEN

MERCI A TOUTES ET A TOUS

PHILIPPE PIPOLIN

 


Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 14:52

Bonjour,

Comme à la télé, on nous a dit de se protéger de la chaleur dès fois que nous soyons aussi ignares qu'eux, nous allons nous mettre au frais en Ariège (09) dans la plus vaste grotte d'Europe (UE), celle de Lombrives à Ussat les Bains, à coté du tombeau de Pyrène, dont je vais vous conter la légende :

Bébryx, le roi des Békrides avait établi sa cour dans la grotte de Lombrives. Sa fille Pyrène, fit la connaissance du bel Hercule et succomba à son charme. Hercule partit pour d'autres travaux. Pyrène quant à elle eut peur d'avouer sa faute à Bébrix, son père. (c'est plus joli non ? de dire succomber à son charme que " faire zizipanpan"). Elle préféra s'enfuir dans la montagne où, un ours la tua. Dans la grotte de Lombrives, Pyrène fut ensevelie. Hercule pronononça ces quelques mots d'adieu :

 Afin que ton nom soit gardé à jamais par les Hommes qui peupleront cette terre, ces montagnes dans lesquelles tu dors pour l'éternité s'appelleront :

                                          " LES PYRENEES "

Avec mes remerciements au site, que je vous encourage à découvrir :

http://www.cathares.org

NB : Sur les photos qui suivent, apparaîssent en rouge
très foncé, les inscriptions rupestres.
La Sorcière.
Moi cela me fait plutôt penser à une comtesse sous Louis XIV.

La salle des Faux-Monnayeurs
Je l'ai visitée, avec les lumières dissimulées, on se croirait dans la caverne d'Ali Baba.



Le désert du Sahara

Manquent que les chameaux et autres dromadaires, et il y fait moins chaud qu'au Sahara aussi.

J'espère que la visite vous a plu, n'oubliez pas le guide.


A tout de suite, pour la détente

PIPOLIN

Repost 0
Published by PIPOLIN - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 12:28


Bonjour,

Après les plaisanteries dominicales de l'article de ce matin, je vais vous raconter , l'histoire du Canal du Midi, si vous le voulez bien.
Ce canal a été classé au "Patrimoine Mondial" par L'UNESCO en 1995. Terminé en 1681, il fonctionne encore, avec les systèmes imaginés à l'époque. Aujourd'hui il n'est plus utilisé que pour le tourisme fluvial avec plus de 50 000 visiteurs, notamment des anglais. En lisant ces lignes, ayez à l'esprit qu'à l'époque tout se faisait à la pelle, à la hotte et à la brouette. Sa construction a duré 14 ans. Il fut crée afin de transporter les marchandises entre Toulouse et la Méditérannée. Ce qui était moins onéreux et plus rapide que part la route. Il suffisait d'un cheval, d'un matelot pour tirer la péniche sur le chemin de halage. Par la route, il fallait changer, entretenir les attelages, sans compter les roues qui se brisaient. Pour envoyer ou recevoir des marchandises d'Aquitaine, il y avait aussi la mer. Mais cela obligeait de passer par le détroit de Gibraltar, d'avoir affaire aux pirates de la côte marocaine ou aux tempêtes de l'Atalantique. 

Voila Béziers, ma ville natale et surtout celle de Pierre-Paul de Riquet de Bonrepos. Au premier plan, c'est le pont vieux qui enjambe l'Orb, fleuve dont j'aurai l'occasion de reparler car sa route croise le canal à Béziers.
 Voici la statue de Paul Riquet qui trône au milieu des Allées du même nom. La tradition veut qu'on le descende une fois par an. Oui, pour le faire pisser. Désolé c'est une vieille blague à touristes.

Les romains avaient déjà envisagé de creuser un canal pour relier la mer Méditérannée à l'océan Atlantique. Mais ils avaient sans doute d'autres travaux de romains à faire. En 1614, un certain Bernard Arribat avait proposé un projet dont s'était moqué le procureur du roi : François-Guillaume de Riquet, père de Paul. Ce dernier 40 ans plus tard est nommé fermier général de la gabelle. Il fait un bon mariage ce qui augmente sa fortune due aux bénéfices de sa charge. En excerçant la-dite charge, il constate en parcourant le terroir, le délabrement du réseau routier. Un jour qu'il flanait dans la Montagne Noire, il repensa au projet de Bertrand Arribat et se dit que cela était possible si on prenait l'eau dans la montagne. Il trouve le seuil de Naurouze à 190 mètres de hauteur entre Villefranche de Lauragais et Castelnaudary. Il imagine un barrage pour stocker l'eau de la montagne à St Ferréol (6 300 000 mètres cubes) et la déverser par une rigole jusqu'à Naurouze où se situera le bief du canal. Un bief étant le système qui permet de réguler le débit de l'eau dans un canal en fonction des passage aux écluses. Un canal doit être étanche et avoir un débit constant. Le système fonctionne près de 400 ans après.
Paul Riquet présente son projet au ministre des finances Colbert. Celui-ci est intéréssé. A l'instar des autoroutes, les écluses auront des péages. Donc à moins d'anticiper et de créer la taxe carbone, Colbert voit là un moyen de remplir les caisses de l'état. Le trafic du canal périclitera avec l'arrivée du chemin de fer, mais en 1980, c'étaient encore 237 000 tonnes de marchandises qui transitaient sur cette voie d'eau.

Patientez les photos vont arriver.

Ayant obtenu (en amont) l'aval(c'est drôle) de Colbert, Riquet finance sur sa fortune la rigole. De 1667 à 1670, on construit le barrage de Saint Ferréol (le plus grand du monde à cette époque) et le tronçon du canal de Naurouze à Toulouse, soit 50km pour 60m de dénivelé.
En 1672 le canal est à Trèbes après Carcassonne (je vous dirai plus tard pourquoi le canal ne passe pas à Carcassonne). Jusque là pas de problèmes. Mais Riquet a choisi de passer au nord de l'Aude (le département) à flanc de colline pour mettre le canal à l'abri des crues de l'Aude (le fleuve) dévastatrices. Devant les moqueries de ses détracteurs qui n'attendent que l'échec, Riquet qui n'est plus qu'à une soixantaine de kilomètres de Sète, s'énerve et investit toute sa fortune personnelle (on ne pensait pas aux fausses factures à l'époque). Peu avant Narbonne, il construit sur le ruisseau de la Répudre un pont sur lequel passera son canal devant les populations ébahies qui voyaient un cours d'eau passer au-dessus d'un autre.

Juste avant Béziers, nouveau défi, une colline bloque le passage.

Cette colline est haute et composée d'une roche trés friable. Creuser une tranchée : non car tout s'effondrerait et boucherait le canal les jours de pluie. Riquet décide de creuser un tunnel (photo) celui du Malpas (à coté du site gallo-romain d'Ensérune à voir si vous venez à Béziers). Mais les accidents se multiplient. Riquet imagine une nouvelle technique. 300 ans avant les ingénieurs "modernes", il invente le coffrage glissant, solidifiant et cimentant la voûte du tunnel au fur et à mesure du creusement.

Riquet arrive alors aux portes de Béziers et c'est le dernier défi : 300 mètres de longueur avec 22 mètres de dénivelé !! . A descendre et à remonter (sans EPO) dans l'autre sens. Riquet construit donc la première échelle d'écluses. Neuf au total ou 10 si on compte les portes. Ainsi les bateaux franchissent 22 mètres de hauteur en restant à l'horizontale ce qui élimine le mal de mer, chez nous on dit "mal de canal".


La photo n'est pas géniale, là vous pouvez "voir" une des neuf écluses.

 

N'étant pas à une innovation prés, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, Riquet construisit des bassins d'écluses ovales plutôt que rectangulaires, qui maintiennent mieux la poussée de l'eau et permettent de mettre plusieurs péniches plus facilement et économiser de l'eau les jours de gros trafic. Les portes sont réparées éventuellement tous les 20 ans, les ouvrages de maçonnerie sont d'époque jusqu'à la moindre pierre.
Le canal est bien sur vidangé par les voies navigables de France. Les VNF construisirent en 1990, une "pente d'eau mécanique" avec 2 motrices qui pousse une masse d'eau sur laquelle se trouve une péniche. Cela n'a jamais fonctionné correctement et donc abandonné. Donc si vous venez voir les 9 écluses, vous pourrez épater la galerie si autour de vous certains se demandent "c'est quoi ce tas de ferraille ? ". Pensez aussi à amener du pain pour les canards amusants et instructifs à regarder. Chaque canard à sa cane, si il y en a un qui a le démon de midi et est tenté par l'adultère, il se fait voler dans les plumes. A la tombée du soleil les canes rassemblent leurs canetons avec des coin-coin retentissant, que l'on peut traduire en canard moderne par " fini la trempette, y a les devoirs à faire avant de bouffer"
Poursuivons la visite et l'histoire.
Riquet construisit à Agde, une écluse ronde (unique au monde) qui permet soit d'aller à Sète en continuant sur le canal, soit de rejoindre la mer en naviguant sur l'Hérault.
Le canal fut achevé en 1681. Paul Riquet n'a jamais vu son chef d'oeuvre terminé, il est décédé à Toulouse en 1680. Il ne fut donc pas présent pour son inauguration, où toujours les mêmes s'offrirent une croisière de 10 jours au frais de qui vous savez.....

Je termine cette visite avec diverses histoires. La photo ci-dessous représente le pont-canal. Après les écluses le canal empruntait l'Orb avant de retrouver son itinéraire. N'ayant pas vu son canal fonctionner au fil des saisons, Riquet ignorait les problèmes que l'Orb fleuve fantasque allait engendrer : crises à chaque violent orage ou sécheresse l'été. Chez nous le moindre ruisseau peut s'avérer dangereux en cas de fortes précipitations. Cela semble impossible lorsqu'on voit autour de Béziers de modestes ruisseaux où les grenouilles arrivent à peine à se tremper les pieds l'été. S'il pleut en quelques heures l'équivalent de quelques jours, dans les petites routes à travers vignes, on a vite fait de se faire emporter en voiture ou 4X4. 

Afin de gérer les humeurs de l'Orb, le pont-canal fut construit en 1857 pour assurer la continuité du trafic fluvial en toute saison.
Toulouse était alors le terminal nord du canal. On transbordait la cargaison des chalands de la Garonne sur les péniches beaucoup plus légères. Puis on creusa le canal latéral à la Garonne, long de 193 km jusqu'à Castets en Dorthe, avant Bordeaux (pourquoi je ne sais pas, je suis un sudiste du sud pas un sudiste du sud-ouest).
Le canal passe à 2km de Carcassonne. Les élus locaux ne voulaient pas mettre la main à la poche. Il fallait 100 chariots pour décharger une péniche. Cela faisait du boulot et revenait cher. Un siècle plus tard, en 1787, la ville décida de modifier le tracé et de créer un port artificiel.

Pour avoir de la main d'oeuvre, Riquet débaucha des ouvriers agricoles en leur offrant le double de ce qu'il gagnaient par jour. Puis 10 livres par mois ce qui était environ 4 fois plus que ce qu'ils pouvaient éventuellement gagner aux champs où ils étaient payés à la tâche. Ce salaire était fixe par mois, même en cas d'intempéries, de maladie et avec le dimanche en repos. Cela se passait en 1669...........................
En 1665, 1000 ouvriers travaillaient à la construction du canal, ils étaient 10 000 deux ans plus tard. Paul Riquet faisait mieux que Paul Lemploi.
Autres bonnes idées à méditer :
Dans les siècles passés, il était de tradition de toujours marier la nature aux ouvrages. D'oû les forêts domaniales, les parcs merveilleux, et les routes nationales bordées de verdure. Le canal n'a pas dérogé à cette règle. On a planté des milliers d'arbres (près de 100 000), notamment des platanes devenus immenses aujourd'hui. De plus l'entrelac de racines permet de retenir la terre, de lutter contre l'évaporation de l'eau et de protéger du soleil les mariniers et les chevaux de halage.
Si vous apercevez des cyprès, c'est que vous vous trouvez dans une zone venteuse. Les cyprès ont un feuillage dense près du sol, cela fait office de pare-vent naturel et les fortes bourrasques ne bousculent pas les bateaux.
Tout ces arbres font partie du domaine public et donc intouchables.

Voila, j'espère que cette visite vous a plu. Je ne me suis pas étendu sur les techniques de fonctionnement. Ce n'est pas un cours et voir fonctionner une écluse est plus explicite que des lignes barbantes de Pipolin. J'ajouterai seulement que Paul Riquet avait créé également un système de rigoles pour évacuer vers un fossé le sable, la vase. Parfois si le profil s'y prête, la rigole passe sous le canal et va se déverser par simple gravité dans la rivière la plus prôche. On appelle ceci "rigole de ceinture" ou "contre-boths". Ce système est encore usité de nos jours lors de la construction d'autoroute.

Merci pour votre lecture.

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

PIPOLIN

Repost 0
Published by PIPOLIN - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:38

AVE SEGOLINUS
AU DEUXIEME AN DE L'INVASION DE LA GAULE PAR MINUS NICOLUS,LES LEGIONS DE CHÔMEURS DE SDF

DU POPULUS VIVANT EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUPERUS MARCHERENT SUR LUTECE ET ENCERCLERENT LE CAMP RETRANCHE DU PALLADIUM
ELYSEUM OU VIVAIT CESARUS MINUS HABENS NICOLUS ET SA REINE CARLAPLÂTRE, CELLE QUI N'AVAIT PAS UN LONG NEZ, MAIS DU PIF POUR REUSSIR SON MARIAGE, D'AILLEURS SA DEVISE POUR EN AVOIR(DES DEVISES): "CECILIA C'EST SI LOIN".LE COUPLE IMPERIAL SE LA COULAIT DOUCEMENT,COMME LE POPULUS A L'INSTAR DU TITANICUS.
PREPARANT SA RETRAITE ANTICIPEE NICOLUS CONVOQUA SON FILS JANUS ET LUI DIT CES PAROLES RESTEES DANS L'HISTOIRE ET LES PAGES ROSES DU DICTIONNAIRE:"TU QUOQUE MEI FILLI"QUE
L'ON PEUT TRADUIRE EN GAULOIS CONTEMPORAIN PAR:"T'INQUIETES PAS POUR L'ADN, TU ES AUSSI CON ET ARRIVISTE QUE TON PERE"
PUIS IL CONVOQUA:
FRANCUS FILONS MORTIBUS
RACHIDA UTERUS INCUBUS(IN VITRO)
FRANCUS COPULUS
MARIUS ALLO MARIUS CHEF DESARMEE
CHRISTUS LAGARDUM(NORMAL SI TU NE VAS PAS A LAGARDUM,LAGARDUM VIENDRA A TOI)
ET OUI LAGARDE SE REND MAIS NE MEURT PAS ET NON L'INVERSE 

BON SUITE AU PROCHAIN EPISODE CAR CE SOIR IL Y A LUGDUNUM-BARCELONUM AVEC BEN ZEMA ET BEN HUR BIEN SUR.(OUAF OUAF) ET IL A PHALLUS QUE JE LA FASSE

PIPOLIN

Repost 0
Published by PIPOLIN - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 15:25

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existés n'est que pure coïncidence et pure imagination de mon esprit (ou du vôtre)
 
Once upon a time vivait dans le royaume de"santa francia"le  prince nicolo,déprimé depuis qu'il eût répudié la princesse cécilia.Demandant à son fidèle conseiller françois au millezidées(dès fois qu'il en ait une bonne),comment s'en sortir,celui-ci lui répondit:
-trouve-toi une princesse

Donc notre prince sortit par une sombre et froide nuit d'hiver,hou! hou !faisait le vent,bling! bling! faisait sa montre,ouille! ouille! faisait le prince en se cognant partout( il avait oublié d'enlever ses lunettes de soleil)

Au petit matin, il rencontra les 7 nains
-eh! vous ne chantez plus en rentrant du boulot
-Blanche neige virée, le boulot ça court pas la forêt

Dépité notre prince s'en alla voir Arlette,la fée mets l'usine en grève(je sais, elle est facile, mais préparez vous au jeu de mot final)
Las,ce n'était pas cendrillon et il ne trouva pas chaussure à son pied.

N'ayant qu'une chaussure droite, il ne réussit pas à convaincre les fées martine et ségolène.

Notre prince partit pour le nouveau monde,oû il rencontra la fée carla qui dormait dans son bois depuis cent ans .

-nicolo, tu es venu me chercher
-heureusement, car depuis que tu ronfles en chantant "puisque que quelqu'un m'attends", si jaura pas venu, tu aurais pu dormir encore cent ans et depêche toi on a un avion à prendre avec une escale à rio.

Rentrés au "santa francia" le prince et sa fée se mirent à l'ouvrage, ils se marièrent et eurent beaucoup de chômeurs.

Mais la fée carla se remit au travail

ET MAINTENANT "LA FEE CARLA BOSSE"
(desolé, je vous avais prévenu pour le jeu de mot final)

PIPOLIN




Repost 0
Published by PIPOLIN - dans PIPOL'HISTORIEN
commenter cet article

Tous Aux Abris Me Voila

  • : Le blog de PIPOLIN
  • Le blog de PIPOLIN
  • : Actualité humoristique, parodies, et tout ce qui me passe par la tête. Défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression par un électron libre.
  • Contact

Profil Profilé Par Un Profiler

  • PIPOLIN DU 10/09/1962
  • moi ,Pipolin 1 bis  ,acteur de
Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes  pipoleries...
  • moi ,Pipolin 1 bis ,acteur de Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes pipoleries...

LA VIE EST UN CABARET

Où les pantins font 3 pirouettes
(Liza Minnelli-Cabaret-1972)

Coucou! devine qui vient dîner

ALLO E.T. ICI LA TERRE


compteurs

ET VOILA LE SUD-CENTRAL


compteurs

MERCI

MA MARRAINNE
LADY MARIANNE

BEA ET LUCIEN
MISS AGNES ET SES ANGES

          
EN ATTENDANT CELLE DE L'AMOUR

 

ENCORE DES MERCI

MA MARRAINNE SYLVIE VACHANE
J'ai cassé les manettes
alors je fais avec les mains

ET....MERCI ENCORE

MA TROISIEME MARRAINE
BRIGITTE L'ECUREUIL BLEU
 (BLUE SCREEWY SQUIRREL)