Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 14:51

Bonjour, bonsoir.

Tiens en ce dimanche venteux, j'ai étrénné ma nouvelle télé en regardant le grand prix de formule 1 de Monaco, comme il y avait du vent, j'espérais apercevoir Stéphanie de Monaco chantant "comme un ouragan".

 

Avant les plaisanteries, parlons voiture.

 

Savez-vous pourquoi les formule 1 ont des grosses roues et qui sont dehors sans protection contrairement à nos modestes automobiles.

Pour aller plus vite ?

Non c'est le contraire, c'est pour les ralentir, alors que les ingénieurs aimeraient bien les mettre à l'intérieur pour atteindre des vitesses hallucinantes. Alors on ne les verrait pas passer et on devrait se contenter de regarder les jolies filles et Stéphanie de Monaco. Bon je vous laisse résoudre cette équation aérodynamique.

 

En attendant, comme je suis un peu fainéant en ce dimanche, je republie un article de l'été dernier.

 

Si vous avez suivi les aventures du petit lieutenant Pipolin, vous savez qu'il a passé ses permis à l'armée, par contre aujourd'hui je vous ouvre le carnet intime d'une blonde copine lorsqu'elle a passé son permis.

 

Allez go !!

 

J'envoie le drapeau à damier, top départ



Jeudi 1er mars :
Cher journal : ça y est.....j'ai réussi l'examen de conduite. Je peux enfin conduire ma propre voiture sans avoir à entendre les recommandations des moniteurs répétant sans cesse : "pas par là, c'est un sens interdit","on est à contresens","attention à la vieille dame, freinez, frei.....nez!!!!!" et autres phrases du même genre. Je ne sais pas comment j'ai fait pour supporter ça tous les jours ces dix dernières années.

Vendredi 2 mars : L'auto-école a organisé un fête pour mon départ. Les moniteurs n'ont pas fait de cours. D'ailleurs l'un d'eux a dit qu'il allait à l'église brûler un cierge. C'était très émouvant, il m'a semblé en voir un les larmes aux yeux. Mais tous m'ont dit qu'ils aller se saouler pour fêter l'évènement, mais ont refusé ma gentille proposition de les ramener chez eux, s'ils se sentaient mal pour conduire. J'ai trouvé cette fête très sympa, mais je pense que mon permis ne valait pas une telle exagération.

Lundi 5 mars : J'ai acheté une voiture, mais malheureusement, j'ai du la laisser chez le concessionnaire pour qu'on me remplace le pare-chocs arrière car, quand j'ai éssayé de sortir, j'ai mis la marche arrière au lieu de la première. Cela doit être le manque de pratique, car cela fait 2 jours que je n'ai pas conduit.

Mardi 6 mars : ça y est, j'ai ma voiture. J'étais tellement contente en sortant du garage que j'ai décidé de faire un tour avec. Apparement beaucoup de gens ont eu la même idée que moi vu que j'étais suivie par un nombre incroyable d'automobilistes qui manifestant leur joie, klaxonnaient comme dans un mariage. Pour ne pas avoir l'air désagréable, je suis entrée dans leur jeu et j'ai réduit ma vitesse de 10 à 5km à l'heure. Les autres ont eu l'air de beaucoup aimer car ils ont klaxonné encore plus fort.

Mercredi 7 mars : Mes voisins sont supers. Il ont placé des pancartes en grosses lettres :"ATTENTION AUX MANOEUVRES". Le long du trottoir, ils ont marqué à la peinture blanche une place bien longue pour que je puisse stationner et ils ont interdit à leurs enfants de sortir lorsque je manoeuvrais. Je pense qu'ils ont fait tout ceci afin que je ne sois pas perturbée. Je les remercie de cette délicate attention, heureusement qu'il y a encore des gens qui prennent soin de leur prochaine dans ce bas-monde.

Jeudi 8 mars : Les autres conducteurs sont tout le temps en train de klaxonner et de me faire des signes. Je trouve ça sympa bien qu'un peu dangereux. J'ai vu l'un d'eux qui essayait de me dire quelque chose, mais je n'ai pas trouvé le bouton qui ouvre les vitres. Pendant que je cherchais, j'ai failli renverser quelqu'un. Heureusement que prudente j'allais à ma vitesse de croisière de 10km/h.

vendredi 9 mars : Les autres conducteurs ont des habitudes bizarres. Non seulement ils font beaucoup de signes, mais en plus, ils passent leur temps à crier. Je n'entend pas ce qu'ils disent car j'ai toujours les vitres fermées. Je crois qu'ils essayent de me donner des informations. Si je dis ça, c'est parce que j'ai l'impression d'avoir compris  que l'un d'eux, me disait "rentre chez toi" Je trouve ça étonnant. Comment a-t-il deviné oû j'allais ?

Samedi 10 mars : Aujourd'hui j'ai eu un accident. Je me suis engagée dans un rond-point et comme il y avait beaucoup de voitures (je ne veux pas exagérer, mais il y en avait au moins 3), je n'ai pas réussi à sortir. J'ai continuer à tourner une demie heure en restant bien près du centre pour attendre une occasion. ça m'a fait tourner la tête comme dans les cocktails et j'ai fini par aller taper le monument au milieu du rond-point. De toute façon personne le regardait tellement c'était moche. Mais je crois que l'on devrait limiter la circulation dans les ronds-points à une voiture à la fois !

Mardi 13 mars : J'ai récupéré ma voiture au garage. Mais la malchance me poursuit. Quand je suis sortie, je me suis trompée, j'ai confondu la pédale de frein avec l'accélérateur. Quelle idée de mettre 3 pédales, une seule suffirait et ce serait plus simple et on casserait pas les talons aiguilles.
Le hasard a voulu que le conducteur de la voiture que j'ai percuté soit l'examinateur qui m'avait donné mon permis. Un homme bon, il n'y a aucun doute là dessus. J'ai insisté sur le fait que c'était de ma faute, mais lui très poliment n'arrêtait pas de répéter : "Que Dieu me pardonne, que Dieu me pardonne".

C'était très touchant de voir ce pauvre homme invoquer le ciel.

Voila je vous laisse vous amuser et tripoter vos roues.

 

Eh tiens, on se fait un petit tag sondage

 

Moi, j'ai une Audi A4 dont la portière droite s'ouvre pour laisser passer une Pipoline.

Mais chez Audi, le vendeur m'a dit que Pipoline n'était pas en option.

Alors j'ai un siège passagère, un miroir pour qu'elle puisse voir combien elle est belle, un air-bag pour veiller sur elle. La climatisation pour refroidir la chaleur du Pipolin.

 

Et vous, vous avez quoi comme voiture ?

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

AUDIJAUNE.jpg

 

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 16:53

Bonjour, bonsoir

 

  

 

En fait si le soleil brille brille brille, le vent souffle souffle souffle dans le midi, mais il ne fait pas froid et le chat du voisin plutôt que de se mettre sur le capot de ma voiture, se met dessous à l'abri.

 

Non sérieux, il fait un vent à décorner les cocus, moi je ne suis pas concerné car je n'ai pas de Pipoline et puis les Pipoline sont douces et gentilles.

 

  

 

Mais revenons aux chats. 

  

 

Alors voici les conseils pratiques de Pipolin :    

  

 

(ne pas mélanger avec ma recette de mayonnaise de l'article précédent)

 

  

 

                             Comment donner une pilule à un(e) chat(te)

 

 

 

 

 

 

 

1-    Attrapez le chat et placez-le dans le creux de votre bras gauche, comme si vous teniez un bébé. Avec votre main droite, appliquez une pression de chaque coté de sa gueule en tenant la pilule dans votre main. Lorsque le chat ouvrira sa gueule, jetez-y la pilule. Donnez-lui un peu de temps pour qu’il ferme sa gueule et avale.

 

 

 

2-    Ramassez la pilule sur le plancher et le chat derrière le sofa. Placez le chat dans le creux de votre bras droit (pour éviter d’envenimer la blessure à votre bras gauche) et répétez l’opération 1.

 

 

 

3-    Allez chercher le chat caché sous le lit dans la chambre à coucher et jetez la pilule détrempée.

 

 

 

4-    Prenez une nouvelle pilule. Placez le chat au creux de votre bras qui saignera le moins. Maintenez les pattes arrière du chat d’une main. Forcez l’ouverture de la gueule du chat et poussez la pilule au fond de la gorge avec l’autre main. Maintenez-lui la gueule fermée et comptez jusqu’à 10.

 

 

 

5-    Récupérez la pilule dans l’aquarium et le chat en haut de l’armoire. Allez dans le jardin et demandez de l’aide à votre voisin. (si vous n'avez pas de voisin, trouvez une voisine).

 

 

 

6-    Agenouillez-vous et serrez fermement le chat entre vos genoux. Tenez les pattes avant et arrière. Ignorez ses miaulements. Demandez à votre voisin de tenir sa tête fermement d’une main pendant que de l’autre il place une règle plate en bois dans sa bouche pour y faire glisser la pilule. Frottez la gorge du chat vigoureusement.

 

 

 

7-    Sortez le chat de derrière les rideaux et prenez une nouvelle pilule. Notez d’acheter une nouvelle règle en bois et de réparer les rideaux. Balayez soigneusement les vases et les bibelots cassés et mettez-les de coté pour les recoller plus tard.

 

 

 

8-    Enveloppez le chat dans une serviette de plage et demandez à votre voisin de se coucher sur lui en ne laissant dépasser que sa tête. Placez la pilule à l’extrémité d’une paille, forcez l’ouverture de la gueule du chat avec un crayon et soufflez dans la paille.

 

 

 

9-    Vérifiez la notice des pilules pour être sûr qu’elles ne sont pas toxiques pour l’homme si le chat a soufflé avant vous dans la paille et buvez un whisky pour enlever le goût dans ce cas là. Aidez votre voisin à appliquer les pansements sur vos blessures. Nettoyez le sang sur le tapis avec de l’eau et du savon et allumez la télé pour avoir les pubs de nettoyant, tout en maintenant votre compresse.

 

 

 

10-Allez chercher le chat planqué dans le garage du voisin. Prenez une autre pilule. Servez vous un autre whisky. Dans la cuisine, videz un placard. Placez le chat à l’intérieur et fermez la porte du placard sur son cou de façon à ce que seule la tête dépasse. Forcez l’ouverture de sa gueule avec une cuillère à dessert. Insérez la pilule avec un élastique.

 

 

 

11-Allez chercher un tournevis dans le garage et remettez la porte du placard sur ses charnières pendant que votre chat danse puisque les souris ne sont plus là. 

 Buvez un whisky. Appliquez une compresse froide sur votre poitrine et vérifiez dans votre carnet de vaccinations à quelle date remonte votre dernier rappel contre le tétanos. Appliquez une compresse de whisky pour désinfecter. Buvez en un autre pour vous remettre. Jetez à la poubelle votre tee-shirt déchiré et prenez-en un autre dans votre penderie.

 

 

 

12-Appelez les pompiers pour qu’ils viennent descendre votre p….. de chat du haut de l’arbre, de l’autre coté de la rue. Excusez-vous poliment auprès de l’automobiliste qui a foncé dans la clôture en tentant d’éviter votre chat qui traversait la rue.

 

 

 

13-Prenez la dernière pilule de la boîte. Attachez les pattes avant aux pattes arrière avec une corde qu’ensuite vous attacherez solidement au pied de la table de la salle à manger. Trouvez des gants pour gros travaux dans le garage. Placez la pilule dans la gueule du chat, suivie d’un gros morceau de viande. Soyez ferme. Tenez sa tête renversée verticalement et versez avec un entonnoir 2 litres d’eau dans sa gorge pour faire fondre la pilule.

 

 

 

14-Finissez la bouteille de whisky. Demandez à votre voisin de vous conduire aux urgences car vous êtes bourré. Contrôlez-vous et respirez calmement pendant que le chirurgien  vous recoudra les doigts et l’avant-bras, et retirera les restes de pilule de votre œil droit. En rentrant des urgence, arrêtez-vous au magasin de meuble pour acheter une nouvelle table.

 

 

 

15-Appelez la S.P.A pour qu’elle vienne chercher votre « chat de la mort »

 

 

 

16-Appelez l’animalerie du coin pour savoir s’ils ont des canaris (c'est moins dangereux et vous ferez des économies de whisky).

 

 

 

 

 

                                                              FIN

 

                                               ------------------------------

 

 

 

                     Comment donner une pilule à un chien :

 

 

 

1-    Enveloppez la pilule dans un morceau de viande et laissez le tomber par terre devant votre chien.

 

 

 

 

 

                                                                                                        FIN   

                                                  ----------------------------

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

 

Bon Vent

 

Philippe Pipolin

                         

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 01:51

 

Bonjour, bonsoir

 

Après quelques aventures militaires, aujourd'hui, je reprends les bons conseils de Pipolin.

 En effet  nombre d'entre vous se sont demandé, comment faire :

 

Un Pipolin mayonnaise.

 

La recette est simple :

 

1- Mettre le jaune d'oeuf dans un bol

 

2- Verser l'huile délicatement en long filet

 

3- Battez avec un mixer tout en jettant Pipolin (se conformer à la notice de l'appareil)

 

4- Arrêtez de battre pour permettre à Pipolin de s'émulsionner 

 

5- Versez ainsi toute l'huile en long filet, ajoutez sel poivre à volonté

ou du safran c'est la Pipolin touch.

 

6- Tenez au frais lorsque c'est ferme.

 

7- Au moment de servir, pensez à retirer les morceaux de Pipolin

 

8 -Pensez à nettoyer le mur de la cuisine

 

9- Lavez le Pipolin, en poussant un peu, il doit rentrer dans la machine à laver

 

10- Sortir le Pipolin de la machine à laver

 

11- Vérifiez que Pipolin sorte propre, sinon recommencez l'étape 9

 

12- Eloignez Pipolin en l'éssorant

 

13- Reconfortez-le en lui disant qu'avec une fourchette il aurait fait une bonne mayonnaise, mais que l'art moderne n'est pas forcément apprécié quand on tapisse les murs avec de l'huile et un jaune d'oeuf.

 

14- Recommencez l'étape 12 jusqu'à ce que Pipolin fassse sa "paëlla" pleine d'amour

et ...........moins salissante qu'une mayonnaise.

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 11:21

Bonjour, bonsoir

 

Résumé des épisodes précédents : Normalement aux arrêts, le petit lieutenant Pipolin était dehors au volant d'un Simca avec 15 supers bonhommes, pulvérisant au passage le code de discipline.

 

Mais là, ce n'était pas une plaisanterie, nous partions faire notre devoir en allant aider les civils et la gendarmerie pour retrouver un petit handicapé mental de 10 ans perdu dans la nature.

 

Encore aujourd'hui, je remercie les hommes de mon détachement qui m'ont suivit .

Le seul ordre que je leur ai donné c'est :

 

" Bon, les mecs, on a besoin de nous, on embarque dans le camion ".

 

Les gendarmes nous donnèrent une vaste zone à quadriller.

 

C'était la nuit tombante dans l'Isère. J'ai dit à mes hommes :

 

"Bon on ratisse le terrain,  gaffe la végétation va nous séparer, alors prenez soin quoiqu'il arrive de vous retrouver par 2".

 

Au bout d'une heure, nous étions éparpillés bien sur et je me suis retrouvé seul avec Bergougnoux mon binôme. Me fiant aux étoiles pour me repérer, je décidais de changer de direction.

 

Bien m'en pris car........................

 

Séquence émotion :

 

 

Au bout de quelques kilomètres, nous découvrîmes le petit gamin complètement apeuré et recroquevillé derrière  une sorte de petite batisse en pierre. Il avait fait plein de kilomètres, mais s'était arrêté là sans doute éffrayé par les vaches du champ voisin qui avait dues stopper sa progression heureusement. Un gamin de 10 ans perdu, cela en fait des kilomètres.

 

J'ai donc dit à Bergougnoux :

 

"Bon je vais m'occuper du gamin pendant que toi tu iras chercher du secours, la direction est simple, en suivant la Grande Ourse, tu devrais retomber sur la petite route que nous avons traversée et normalement au bout tu devrais trouver de l'aide, bonne route."

 

(C'est dans les séries télés où les héros ont des fusées éclairantes, des hélicoptères ou des talkies-walkies, sinon reste le système D).

 

En attendant l'aide et le retour de Bergougnoux, je me suis approché du petit garçon littéralement tétanisé en lui disant :

 

"N'ai pas peur, je m'appelle Philippe et on va s'amuser ensemble".

 

Je l'ai rassuré, il ne s'est pas enfuit. Je lui ai donné ma gourde pour qu'il boive et ensuite, la confiance étant là, j'ai pu le recouvrir avec ma couverture de survie,  vous savez cette espèce de toile dorée d'un coté et argentée de l'autre. Puis je lui ai donné ma lampe-torche, cela l'a beaucoup amusé d'éclairer le ciel.

 

Fallait bien passer le temps en attendant les secours.

 

Tout s'est bien terminé, le petit garçon est parti à l'hôpital pour examen, les gendarmes à la gendarmerie, les civils chez eux et le petit lieutenant Pipolin lui retrouvait ses hommes et son camion,

enfin presque car lorsque j'ai dit au moment de repartir :

 

"Les gars, comptez-vous"

 

Ils se sont arrêté à 11, j'en avais donc 4 de perdus dans la nature.

 

On les a retrouvé et zou ! retour à la caserne.

 

L'embêtant, c'est que nous arrivâmes vers les 6 heures du matin, heure à laquelle où le capitaine après avoir embrassé sa femme et ses enfants avait quitté sa maison en ville et faisait son retour à la caserne tranquillement assis dans sa méhari se laissant doucement conduire par son chauffeur. Rêvant encore aux doux baisers de son épouse. Le pied quoi !!!!

Mais la réalité allait le réveiller brusquement lorsqu' à l'entrée de la caserne, il croisa le petit lieutenant Pipolin au volant d'un camion et avec 15 bonhommes tout aussi mal rasés que lui.

 

Sa tronche, vous pouvez l'imaginer aisément, il était aussi vert que son uniforme.

 

Ses mots sucrés résonnent encore dans les rues de Vienne :

 

"Koursani !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je vous veux au rapport dans 2 minutes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

 

Alors j'y suis allé faire mon rapport, content de ma nuit et j'en suis ressorti avec les félicitations du jury, à savoir 7 jours d'arrêts supplémentaires, pour la médaille du mérite militaire, ce n'était pas mon jour................

 

Mais peu importe les punitions, nous avions fait du bon boulot.

Que pèse la discipline dans la vie d'un petit garçon de 10 ans.

Même 26 ans après, je le referai sans réfléchir aux conséquences.

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:15

Bonjour, bonsoir

 

Comme je le contais dans l'épisode précédent, le petit lieutenant Pipolin était aux arrêts (rien de dramatique) et pour rendre service à l'adjudant d'unité, il m'inscrit comme gradé du détachement d'intervention générale le DIG. C'était un accord entre nous.

 

Un simple nom et un grade pour la forme.

 

Dans toutes les casernes, il y a un DIG pour prêter main forte aux pompiers (feux de forêts ou innondations). L'armée est là en renfort selon les endroits.

 

Mais bon, il y avait une chance sur mille pour que l'on fasse appel à nous.

 

Normalement, le petit lieutenant Pipolin aurait dû se la couler douce en étant sois-disant aux arrêts.

 

Mais quand une météorite tombe, c'est sur la tronche de Pipolin (désolé pour les statistiques du dig, j'étais là à glander pour la millième).

 

Ce fut une belle aventure humaine où je me suis encore fait punir, alors que je méritais peut-être une petite distinction.

 

La météorite pris la forme de la gendarmerie qui demanda notre soutien.

 

En effet un groupe d'handicapés mentaux et leurs éducateurs était partis en excursion, mais au moment de rentrer dans le bus, il manquait un gamin de 10 ans environ.

Les recherches de la gendarmerie avaient été vaines, il leur fallait du renfort pour couvrir la zone de recherches et ratisser le terrain. Dans ces cas on demande à l'armée de venir se dégourdir les jambes. (même un régiment de transport lourd).

 

En dix minutes, mes copains comprenant que cette fois-ci ce n'était pas une plaisanterie habituelle du  petit lieutenant étaient dans le camion,

ils m'ont suivit sans se préoccupper de savoir comment j'allais  leur faire franchir le poste de garde, ils ont été merveilleux en me faisant confiance car au lieu d'être dans ma chambre dans la caserne, j'étais au volant dehors, voguant, roulant vers une belle aventure humaine.

 

 

 

Eh oui la battue n'était pas partie dans le bon sens malgré sa bonne volonté et le petit lieutenant était dehors au lieu d'être dedans la caserne.

 

Le capitaine doit encore faire rire ses petits enfants devant l'arbre de Noël en contant ses mésaventures et les miennes.

 

Car le gamin, je l'ai trouvé dans les hauteurs de Vienne avec ce brave Bergougnoux.

 

Nous n'avions que 21 ans en cette soirée éclairée par le clair de lune de Vienne.

 

Pas de pitreries cette fois-ci, j'avais devant moi un gamin de 10 ans handicapé mental à retrouver.

 Pas facile pour un jeune piou-piou d'aller le récupérer avec sa seule lampe- torche.

 

Alors avec Bergougnoux on a prolongé cette aventure qui allait devenir encore plus humaine.

 

Préparez les mouchoirs !!!! Et une lampe-torche

 

Je vous l'ai dit les météorites sont rares mais quand elles tombent c'est sur la tête de Pipolin, y'en a de ravissantes et qui applatissent le Pipolin, mais ça c'est ma vie sentimentale et vous vous en foutez, alors restons concentrés sur l'année 1983.

 

La séquence émotion arrive

 

A bientôt pour la suite si vous le voulez bien

 

vous allez voir c'est très émouvant et loin des Pipolâneries habituelles et j'en suis fier.

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

 

Philippe Pipolin

 

 

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 06:37

Bonjour, bonsoir

 

Bon l'histoire de ma mission est terminée, mais pas mon service militaire et cette mission délirante allait avoir des répercussions.

 

Avec cette fois-ci, une belle aventure humaine que je vous propose car entre 2 pitreries, il m'arrivait d'être sérieux et dêtre soldat.

 

A mon retour à la caserne, le capitaine m'attendait avec une pile de motifs (les punitions).

 

Résultat :

 

-Le camion et sa remorque sont partis à l'atelier mécanique

 

- Tanas et Desbordes, mes comparses sont partis au "trou"

 

- Le lieutenant Pipolin, lui a été mit aux arrêts dans sa chambre pour 30 jours, les punitions en sursis étant venues se cumuler et le capitaine ne les avait pas oubliées.

 

Alors, il ne s'est pas gêné pour faire l'addition.

 

J'ai donc perçu "mon maillot de bain" pour "plonger".

 

Seulement c'était après 17 heures que je devais regagner ma chambre.

 

Le plus embêté, c'était l'adjudant-chef de l'escadron, véritable directeur des ressources humaines, chargé de règlementer et d'organiser le planning des tours de garde et autres permanences.

 

Les autres gradés professionnels avaient droit à leur congés et leur vie familiale. Un véritable casse-tête pour l'adjudant-chef, car dans son organisation, il avait déjà du se passer de mes services pendant 3 semaines (voir épisodes précédents).

 

Normalement à mon retour de mission qui aurait  dûe durer 4 jours, les diverses obligations de permanence étaient pour moi entrecoupées de périodes de repos.

 

 

Mais j'étais aux arrêts et donc pas compté dans l'éffectif disponible.

 

Alors, l'adjudant-chef étant embêté, j'ai accepté d'être le gradé responsable du D. I.G., le detachement d'intervention générale.

 

Il fallait un gradé  et personne dans les hautes instances n'irait vérifier le nom et se rendre compte que ce service était assuré par un "puni" qui n'avait rien à faire là.

 

Le DIG, c'est 15 bonhommes prêts à intervenir au cas où..... pour prêter main forte aux gendarmes ou à l'autorité préfectorale

En principe on tue le temps pendant une semaine en étant "mobilisés".

D'habitude, il ne se passe rien.

Mais le petit lieutenant Pipolin se trouve toujours au mauvais endroit et au mauvais moment.

 

Et je repartis donc pour une nouvelle aventure

Plus courte

mais chargée de beaucoup plus d'émotions cette fois-ci

sans pitreries (ou presque, car je n'y était pour rien)

 

Je vous la conterai si vous le voulez bien

histoire de redorer les galons du lieutenant Pipolin

 

En attendant

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 01:50

 

Bonjour, bonsoir

 

D'abord merci à vous toutes et tous d'avoir suivit les aventures du Lieutenant Pipolin au cours de l'OTP 5400 et des brouettes. Pour le numéro exact de la mission, veuillez contacter le 118-218 ou le cahier des punis du 505 RT de Vienne.

Napoléon était loin de savoir ce qu'il allait engendrer en créeant ce foutu régiment, mais lui ignorait que modernisme oblige ses ânes du train des équipages allaient devenir de véritables ânes avec camion sous la conduite du lieutenant Pipolâne.

 

 

Bon, si vous avez suivit les épisodes précédents, vous savez qu'au terme de ma mission, je me trouve dans l'ouest dans un immense dépôt souterrain construit sous une colline.

 

Sans camion certes, et heureusement d'ailleurs.

Passé le poste de garde, imaginez-vous plein de galeries souterainnes et un Pipolin toujours aussi gamin qu'aujourd'hui.

 

Alors vu que la mission était terminée et devant ce magnifique terrain de jeu.

Je dis à Desbordes et Tanas :

 

- Allez on se fait une partie de cache-cache !!!!!

 

Alors on a joué à cache-cache dans le creux de la terre.

 

 

Essayez ! c'est une expérience unique.

 

On se faisait coucou avant de disparaître dans le labyrinthe véritable cour de récréation.

 

C'était tellement amusant  que les gardes sont venus jouer avec nous.

 

Mais ils ont triché !!!!!

 

Vous connaissez les règles du cache-cache, comme dans la vie on se cherche et on peut se trouver.

 

Mais là ! Sous pretexte qu'on mettait le foutoir, ils ont utilisé un joker.

 

Au lieu de nous attrapper tout simplement, ils ont fait appel à un ami sans demander l'avis du public.

 

L'ami en question c'était un maître-chien avec son berger allemand qui a trouvé Pipolin malgré ses ruses.

 

Conclusion :

 

Les chiens militaires aiment jouer à cache-cache et un Pipolin les amuse beaucoup, on s'est bien marré tout les deux dans le dédale du dépôt. 

 

 

 

Merci pour vos coms pour cette aventure.

 

Merci pour votre gentillesse

 

Il ne me restait plus qu'à rentrer à la caserne où mon commandant d'escadron m'attendait depuis plus de 3 semaines alors qu'il pensait prendre du repos en m'envoyant en croisière pendant 4 jours avec un 38 tonnes.

 

 

J'ai donc été mis aux arrêts dès mon retour avec un nombre incalculable de motifs, mais même sans camion et remorque, les aventures du Lieutenant Pipolin allaient pouvoir continuer avec une belle histoire. mélange de Pipolâneries et de sérieux 

Mais cela est une autre histoire

 

AMITIES A TOUTE ET A TOUS 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 06:44

Bonjour, bonsoir

 

La mission allait s'achever

 

Si vous avez suivi les épisodes précédents, nul besoin d'être calé en maths pour comprendre qu'après Thalès et Pythagore, environ 1983 ans après, le lieutenant Pipolin venait de définir le " Paradoxe du Lieutenant Pipolin " avec son camion et qui se résume en une seule phrase, pas besoin de calculette :

 

" Plus Pipolin fait des kilomètres, moins il avance ".

 

Au bout de deux semaines de route, nous étions toujours dans le Sud et au train où allaient les choses, on allait fêter la quille au Pôle Sud avec les pingouins qui auraient été tout heureux de nous voir avec notre camion.

 

 

 

 

pipolin%202

 Là c'est quelques heures avant le départ, on a encore le béret et pas la casquette et fallait encore que j'aille chercher mon arme à l'armurerie. Mais nos rangers était cirés, ce qui aurait été apprécié par les pingouins du Pôle Sud.

 

Mais j'avais reçu des ordres, je devais livrer à Aubigne-Racans dans l'Ouest un charmant petit entrepôt de munitions du "Santa Francia".

 

Désolé pour les pingouins

 

Alors plutôt que de continuer à vadrouiller dans le Sud où nous étions depuis......je ne m'en souviens plus. (voir épisodes précédents)

Nous pûmes remonter sans encombre et sans péripéties.

 

Mais il fallait bien terminer cette mission par un dernier coup d'éclat.

 

Histoire de marquer de notre empreinte l'histoire de l'armée française et d'entrer par la grande porte dans le cahier des punis.

Tant qu'à faire, je savais déjà qu'en rentrant à la caserne, j'irai directement aux arrêts dans ma chambre en attendant d'être traduit devant la commission de discipline du régiment. Mon commandant d'unité se réjouissait à l'avance de m'y amener et en plus règlement oblige, c'était mon avocat. Dans l'escadron pour se faire représenter, comme officier supérieur, y'avait lui et son second.

Mon choix d'avocat était plus que limité................

 

Mais il a eu cette merveilleuse phrase , y'a qu'à l'armée que l'on trouve cela :

 

"Koursani cette fois-ci je vous tiens"

 

Encourageant pour un avocat, non ?

 

Mais ça c'était à mon retour (car il a bien fallu que je revienne)

 

 

Mon sort étant scéllé d'avance, autant finir en beauté.

 

Alors.................................

 

Tous en piste pour le bouquet final

 

Je découvris enfin l'ouest et dechargeait mon foutu camion et sa remorque dans un entrepôt digne de "James Bond".

Un vrai labyrinthe construit dans une colline.

Une ville souterrainne quoi ! capable d'accueillir un 38 tonnes et de le trainer dans ses méandres pour le décharger.

 

Bref je vous ai planté le décor.

 

Nous on avait plus rien à faire, sinon de rentrer à la caserne à Vienne se faire punir avec un malheureux camion vide, compagnon de route mais qui lui repartirait en mission,tandis que nous.............................

 

Comme nous étions dans l'Ouest, petit sudiste, après la journée normale, j'emmenais mes 2 copains en ville, loin du dépôt direction une crêperie pour découvrir ce que je ne connaissais absolument pas dans mon sud natal les crêpes.

 

Histoire aussi de fêter la fin de la mission, car enfin nous avions touché au but.

 

On l'a bien fêtée !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Je me souviens,

 sur le chemin du retour,  nous faisions le hit-parade de l'époque,

je faisais Jean Jacques Goldman en chantant :

 

"Quand la musique est bonne" au milieu de la route, Desbordes était pas mal en Michael Jackson et nous a fait une version inoubliable de "Billie Jean" pendant que Tanas se la jouait Boy Georges et dansait le reggae en criant dans les champs à qui voulait l'entendre : "Do you really want to hurt me".

 

C'est dans cet état là, assez éméchés j'en conviens, que nous arrivâmes au poste de garde où les sentinelles nous accueillirent avec des :

 

"Putain les mecs, arrêtez votre bordel !!!!!! avec vos chansons"

 

Pendant ce temps là, nous on faisait les Forbans en dansant avec notre version

 

" Allez chante !

oublie tes rangers

et mets tes baskets !

c'est sympa 

tu verras "

 

 

- Bon rentrez et arrêtez de faire les cons,  vous allez réveiller tout le monde et c'est nous qui allons plonger.

 

 

Alors on est rentré dans cet immense entrepôt souterrain

 

Là les versions diffèrent

 

1-Soit le lieutenant Pipolin et ses deux hommes se sont perdus en essayant de rejoindre leur chambre "voyageurs".

 

2-Soit le lieutenant Pipolin a eu une nouvelle idée de pitrerie

 

Mais cela vous en jugerez dans le prochain épisode

 

l'aventure continue......................

 

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:19

Rebonjour, rebonsoir

 

Avant l'interminable fin des aventures du lieutenant Pipolin (voir épisodes précédents (il y en a un nouveau aujourd'hui et futurs), pour ce soir j'ai été inspiré par la nouvelle émission télé-réalité de TF1 : "l'amour est aveugle", c'est à 23H10. Le principe est simple, les candidats et candidates sont dans une maison et ne se rencontrent pas, mis à part dans une pièce et dans le noir.

 

J'en ai fait ma version avec mes habituels complices à qui j'ai fait faire toutes les émissions télé (voir les vieux articles).

 

A savoir et par ordre d'entrée en scène :

 

Nicolas Sarkozy dit Nico

 

François Fillon dit Franfillon

 

et bien d'autres encore au gré de mon imagination et de l'actualité.

 

Allez on y va !!!!!!

 

                                                Les productions Pipolin

                                            présentent en avant-première

 

 

                                             "L'amour est aveugle"

 

 

 

Nico : Bon, moi je suis le chef et je préférais le "loft" de Pipolin, c'est quoi cette nouvelle émission ? Et c'est qui qui a éteint la lumière ? Je vais faire comment pour reconnaître Obama dans le noir s'il ne se met pas un tee-shirt fluo.

Bon c'est qui que je touche là, c'est tout mou....

 

 

Franfillon : Ecoutes Nico et arrêtes de me tripoter

 

Nico : Franfillon ? Je ne t'avais pas reconnu dans le noir, mais qu'est-ce que tu fous dans ce jeu, nous on fait de la télé-réalité. Toi tu dois faire le couillon au journal de 20 heures et parler de mes réformes. Alors dégages et laisse-nous jouer.

Bon c'est qui que je touche maintenant, c'est long, très doux, pas tellement en chair, ce n'est pas Angela Merkel, c'est, c'est....

 

Carla : C'est moi mon chéri et tu me touches enfin

 

Nico : Carla chérie tu es là aussi !!!! Mais qui c'est qui vient de me mettre une gifle

 

Carla : Ce doit être Cécilia ton ex, dans le noir on a pas bien vu, mais la gifle est méritée, tu es vilain, on ne laisse pas tomber une femme même pour moi.

 

Sylvio : Caro Nico, tutti lé ragazza son "vives" et "adorables", no ?

 

Nico : Berlusco l'italien est là aussi, manque plus que Pipolin et sa carotte rapée de Rachida Dati, elle est toujours à Bruxelles au moins ? Sinon ce nouveau jeu va se transformer en "ile de la tentation" et "Koh-Lantah" dans le noir.

Bon je marche sur qui là ?

 

Carla : Mais Nico chéri, c'est Ribeyrou, pas le footballeur, mais le président du Modem, depuis les élections régionales, il traine par terre, y'a que ses oreilles qui dépassent et assurent le pourcentage.

 

Nico : Bon moi je ne joue plus !!!! J'en ai marre de chercher la croissance avec mes dents dans le noir ! Na !!!! Et rendez-moi ma Rollex que vous m'avez piquée dans le noir et rallumez la lumière, je ne joue plus.

Quand à Pipolin, au lieu de jouer et de faire des parodies, puisqu'il parle de TF1, il n'a qu'à se trouver une "Pipoline Ange gardien" Et paf !!!

Pendant ce temps, il nous foutra la paix avec ses textes et on pourra jouer.

 

 

 

C'est ce soir sur TF1

alors j'attends votre comparaison

 

Amusez-vous bien

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Philippe Pipolin

 

 

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 06:20

 

Bonjour, bonsoir

 

 

Résumé des épisodes précédents :

Si vous avez lu les épisodes , vous avez compté les jours et regardé la carte de France.

Parti de Vienne en dessous de Lyon et de multiples péripiéties dans le sud (voir épisodes précédents), le lieutenant Pipolin était enfin dans l'Aveyron où il n'avait rien à faire avec son camion.

 

Voguant vers l'ouest, la Bretagne, la Vendée, les Deux-Sèvres autant de contrées inconnues pour lui.

Notez au passage mon romantisme :

 

C'est beau un camion qui vogue à la découverte de l'Atlantique, quittant ENFIN le sud.

 

Mais bon en cette nuit là, Desbordes de Grenoble était au volant.

Il me réveilla.

Dialogue :

 

Desbordes (c'est lui) : Koursani (c'est moi), je ne vois plus la route et sur les panneaux, y'a pas les noms de villes que tu m'a donné, je crois que  je me suis trompé

 

 

Lt Pipolin : Y'avait quoi sur le panneau ?

 

Desbordes : Toulouse 65 kilomètres, toi qui est notre chef, on est où ?

 

Lt Pipolin : D'après mes calculs, je suis à 2 heures de Béziers mon chez moi et ma petite copine. Mais je me fie à la position du soleil, je peux me tromper...

 

Desbordes : Arrêtes Koursani, y'a pas de soleil la nuit, arrêtes tes c......ies

 

Lt Pipolin  : BOUGRE D'ANDOUILLE !!!!! tu as fait  200 km dans le mauvais sens.

On fonce plein sud !!!!!

 

Desbordes : Alors faut remonter ?

 

Aussitôt dit, aussitôt fait, l'aventure pouvait continuer.

 

On devait livrer des containers de munitions en 4 jours dans l'Ouest, 15 jours après à peu près, nous étions encore dans le sud en battant le record du sur place roulant.

 

Nous détenions le record : 2000 kilomètres environ sans avoir bougé ou presque car monter en descendant, nous l'avons fait et la mission allait quand même s'achever après une semaine de route supplémentaire.

Nous arrivâmes enfin à Thouars dans l'ouest sans péripéties

 

il ne manquait plus que l'apothéose

 

Et on l'a faite,

 

Alors le feu d'artifice final put se déclencher

 

En attendant

 

AMITIES A TOUTES ET A TOUS

 

Lieutenant Philippe Pipolin

 

Repost 0
Published by PIPOLIN DU 10/09/1962 - dans HELLO FRANCEDENBAS
commenter cet article

Tous Aux Abris Me Voila

  • : Le blog de PIPOLIN
  • Le blog de PIPOLIN
  • : Actualité humoristique, parodies, et tout ce qui me passe par la tête. Défense des droits de l'homme et de la liberté d'expression par un électron libre.
  • Contact

Profil Profilé Par Un Profiler

  • PIPOLIN DU 10/09/1962
  • moi ,Pipolin 1 bis  ,acteur de
Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes  pipoleries...
  • moi ,Pipolin 1 bis ,acteur de Theatre amateur,amoureux éternel-vous presente mes pipoleries...

LA VIE EST UN CABARET

Où les pantins font 3 pirouettes
(Liza Minnelli-Cabaret-1972)

Coucou! devine qui vient dîner

ALLO E.T. ICI LA TERRE


compteurs

ET VOILA LE SUD-CENTRAL


compteurs

MERCI

MA MARRAINNE
LADY MARIANNE

BEA ET LUCIEN
MISS AGNES ET SES ANGES

          
EN ATTENDANT CELLE DE L'AMOUR

 

ENCORE DES MERCI

MA MARRAINNE SYLVIE VACHANE
J'ai cassé les manettes
alors je fais avec les mains

ET....MERCI ENCORE

MA TROISIEME MARRAINE
BRIGITTE L'ECUREUIL BLEU
 (BLUE SCREEWY SQUIRREL)